Marcilly Récit. Octogénaire tué de plusieurs coups de couteau en Normandie. Un homme de 45 ans en prison

Un suspect a été interpellé après la découverte du corps sans vie d'un homme de 82 ans, dimanche 3 janvier 2016 à Marcilly, près d'Avranches (Manche). Il est en prison. Récit.

Mise à jour : 28/01/2016 à 19:39 par La Rédaction

Un suspect a été interpellé, après le meurtre d'un retraité, près d'Avranches. (Photo d'illustration)
Un suspect de 45 ans a été interpellé, après le meurtre d'un retraité, près d'Avranches (Manche). (Photo d'illustration)

Les enquêteurs n’écartaient aucune piste. Le retraité de 82 ans découvert mort à Marcilly, près d’Avranches (Manche) aurait été tué. Un suspect de 45 ans, domicilié à Avranches, a été interpellé à son domicile par les gendarmes mardi 26 janvier 2016 et placé en garde à vue. Il aurait été confondu par son ADN sur les lieux du crime. Soupçonné d’homicide volontaire à coups de couteau, il a été mis en examen et écroué, jeudi 28 janvier 2016.

Le suspect soupçonnait le retraité d’attouchements sexuels sur son fils

Le corps de l’octogénaire avait été découvert dimanche 3 janvier 2016, dans sa cuisine. C’est son aide-soignante qui avait trouvé son corps, alors qu’elle se rendait chez lui pour ses soins quotidiens. Une enquête avait été ouverte : les gendarmes ne privilégiaient aucune piste. Meurtre ? Tentative de suicide ? C’est finalement la première hypothèse qui avait été retenue, après l’examen du corps du retraité.
Le père du suspect était le voisin de la victime. « Le fils du mis en cause âgé de 13 ans avait pour habitude d’aller voir son grand-père à Marcilly et de rendre visite une fois par mois à la victime », relate une source judiciaire à Normandie-actu.
La veille du meurtre, le fils du suspect se serait rendu chez le retraité pour aller chercher ses étrennes. Quand son père l’a récupéré, dans l’après-midi, le jeune garçon aurait accusé l’octogénaire d’attouchements sexuels expliquant à son père que ce n’était pas la première fois. Il s’agirait du mobile du crime avancé par le suspect que se refusent de corroborer pour l’heure les enquêteurs. Le retraité a été sauvagement tué. Deux couteaux ont été retrouvés plantés sur son corps. Le suspect, déjà condamné pour violences sur sa compagne, avait pris soin de refermer la maison à clé. Il aurait avoué le meurtre en garde à vue.

• Plus d’informations à venir sur Normandie-actu.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.