Manuel Valls et le président de la Région Normandie, Hervé Morin, sortent les dossiers

Lundi 18 janvier 2016, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a été reçu à Matignon par le Premier ministre, Manuel Valls. Objectif : échanger sur les dossiers régionaux.

Mise à jour : 19/01/2016 à 08:32 par Solène Bertrand

Lundi 18 janvier 2016, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a rencontré le Premier ministre à Matignon. (Compte Twitter-Manuels Valls)
Lundi 18 janvier 2016, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a rencontré le Premier ministre à Matignon. (Compte Twitter-Manuels Valls)

Hervé Morin, président de la Région Normandie, est sur tous les fronts. Lundi 18 janvier 2016, il présentait, à Caen  (Calvados), son lycée du futur, avant de rencontrer le Premier ministre, Manuel Valls, à Matignon, pour évoquer les grands dossiers régionaux : de l’emploi aux transports, l’élu a rappelé au Premier ministre les priorités de la Normandie réunifiée et a formulé des demandes concernant les dessertes ferroviaires et le contrat de plan État-Région, tout en rappelant ses engagements en faveur de l’apprentissage.

> Lire aussi : En Normandie, le « lycée du futur » d’Hervé Morin. Formation, mobilité, culture…

Améliorer le transport ferroviaire par l’investissement

Hervé Morin a fait part au Premier ministre, Manuel Valls, de sa volonté d’obtenir rapidement de l’État des investissements en matériel pour améliorer la situation du transport ferroviaire en Normandie – principalement sur les deux grandes lignes : Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg – en contrepartie de la reprise de la gouvernance des Intercités par la Région.

La Région est prête à prendre la gouvernance des trains Intercités, mais, en contrepartie, il faut que l’État soit au rendez-vous de ses propres responsabilités et qu’il lance un vrai plan de rattrapage pour les dessertes ferroviaires normandes. Ces lignes appartiennent à l’État, elles sont gérées par l’État. De plus, si l’on veut relancer la croissance, favoriser l’industrie ferroviaire en difficulté, il faut acheter des trains pour la Normandie, a déclaré Hervé Morin.

Une déclaration qui fait suite au rapport Duron sur la SNCF dévoilé en mai 2015, et préconisant une réorganisation des dessertes ferroviaires en Normandie. À l’époque, Hervé Morin, alors député UDI de l’Eure, avait dénoncé un rapport inacceptable, déclarant, sur son compte Twitter, « les Normands et tous les usagers ne se laisseront pas faire. »

> Lire aussi : Lignes SNCF. Les réactions au rapport Duron, en Normandie

Renégocier le contrat de plan État-Région

Hervé Morin a également demandé au Premier ministre la renégociation immédiate du contrat de plan État-Région pour permettre les investissements. L’élu a insisté sur la nécessité d’offrir des accès routiers à la hauteur des attentes et besoins des Normands. De même, le président normand a souligné que l’accès au très haut-débit sur l’ensemble du territoire normand était une priorité.

Renforcer la politique d’apprentissage

À la faveur de sa rencontre avec le Premier ministre, Hervé Morin a rappelé la nécessité de mettre en œuvre une vraie politique d’apprentissage. « L’insertion professionnelle des jeunes et la relance de l’apprentissage, cassé par la majorité socialiste, doivent redevenir une grande priorité régionale. Dès 2016, notre équipe portera une refonte en profondeur de l’offre de formation professionnelle qui doit mieux tenir compte des besoins de l’économie locale, et un vaste plan pour l’apprentissage en partenariat avec les branches professionnelles et les chambres consulaires », déclarait Hervé Morin, en novembre 2015, alors candidat aux Régionales.

> Lire aussi : Jeunesse en Normandie. Les propositions d’Hervé Morin, candidat UDI aux Régionales

Compte tenu de l’incohérence de la politique d’apprentissage menée par le gouvernement, celui-ci s’est effondré et la situation est aujourd’hui catastrophique pour les plus de 18 ans. C’est pourquoi, avant même la fin du Grenelle de l’apprentissage, j’ai fait savoir au Premier ministre que j’étais prêt à engager des mesures fortes pour l’apprentissage notamment en faveur des plus de 18 ans, a indiqué Hervé Morin.

Le Premier ministre s’est engagé pour sa part à procéder à un examen rapide et approfondi de ces différents points dans la perspective d’un séminaire avec les présidents de Région, qui devrait avoir lieu dans les semaines à venir.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.