Caen Lutte contre la fraude. Une nouvelle carte bancaire testée en Normandie

Le groupe bancaire BPCE annonce une innovation mondiale, pour lutter contre les fraudes à la carte bleue. 1000 clients de Normandie la testeront, dès septembre 2015. Explications.

Mise à jour : 25/05/2015 à 12:03 par Valentine Godquin

Cette méthode devrait sécuriser les achats en ligne. (Photo Fotolia : Vladimir Gerasimov)
Cette méthode devrait sécuriser les achats en ligne. (Photo d'illustration Fotolia : Vladimir Gerasimov)

Une petite révolution pourrait bien être en marche, pour lutter contre la fraude bancaire. La Caisse d’Épargne Normandie annonce l’arrivée d’une nouvelle carte bancaire, conçue pour lutter plus efficacement contre les fraudes, lors des achats en ligne. Le groupe BPCE, dont la banque fait partie, expérimentera, en Normandie, dès septembre 2015, « la première carte de paiement intégrant un cryptogramme dynamique, Motion CodeTM ». Pour ce lancement, le groupe s’est associé à des leaders mondiaux de solutions de sécurité numérique : Natixis Payment Solutions et Oberthur Techonologies (OT).

Un cryptogramme modifié au quotidien

Pour les utilisateurs de cette carte bancaire, tout comme les e-commerçants, aucun changement notable ne sera à prévoir dans leur comportement quotidien, à l’arrivée de cette carte nouvelle génération. Tout tiendra à seulement trois chiffres : ceux du cryptogramme demandé lors des achats en ligne, au verso de la carte bancaire. « La seule différence réside dans l’affichage sur un mini écran du cryptogramme à trois chiffres », précise l’établissement bancaire.

Le code de sécurité de la carte étant régulièrement et automatiquement modifié, son usurpation de visu ou lors d’achats en ligne fait donc barrage aux fraudeurs.

1 000 cartes à l’essai

Pour le moment, ce nouveau système est en phase de test, et sera expérimenté « auprès d’un panel ciblé et restreint de clients », précise Philippe Viland, membre du directoire de la Caisse d’Épargne Normandie.

Cette innovation procure un élément de sécurité supplémentaire à l’usage quotidien de la carte.

Cette nouvelle méthode de sécurisation des transactions bancaires pourrait être, à l’avenir, un moyen de lutter contre les fraudes bancaires, véritable fléau en France.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.