Les Jeux olympiques de 2024… en Normandie ?

L’ancien maire du Havre vient d’écrire au président de la République afin de lui proposer d’organiser les Jeux olympiques d’été de 2024... en Normandie.

Mise à jour : 22/08/2012 à 11:54 par Joseph CANU

De passage à Londres, le président de la République a laissé entendre que Paris pourrait se positionner pour l’édition des JO de 2024… « Nous devons réfléchir à la suite. Et donc, si le mouvement sportif français s’organise, porte un beau dossier, est capable de mobiliser toutes les énergies et de susciter un grand engouement dans le pays, alors, en 2024, nous pourrions aussi organiser les Jeux… », a lâché François Hollande.
L’ancien maire du Havre et Commissaire général pour le développement de la vallée de Seine, Antoine Rufenacht, tente, depuis, de convaincre le chef de l’État que l’espace Paris Seine Normandie serait la meilleure signature pour ces jeux.

“Rouen possède les infrastructures adéquates”

Antoine Rufenacht. (Photo d'archives)
Antoine Rufenacht. (Photo d'archives)

Parmi ses arguments : « L’avantage de pouvoir organiser les épreuves de voile dans la baie de Seine du Havre, les épreuves équestres à Caen équipée en la matière suite aux jeux mondiaux de 2014, et des épreuves sportives de haut niveau à Rouen, ville possédant les infrastructures adéquates ».
Dans une lettre à François Hollande, il défend cette idée de JO normands misant sur « la gestion des flux et des épreuves dans un bouquet de lieux s’étendant de Paris à la mer ». Une option qui permettrait d’assurer « une dimension renforcée de la métropole mondiale et sa façade maritime ».
Selon Antoine Rufenacht, cette candidature allierait « dans une dimension innovante les deux espaces mondialement connus que sont Paris et la Normandie. Elle serait une étape dans la redynamisation économique et démographique de la Vallée de la Seine propice à l’implantation d’activités économiques les plus innovantes, renouvelant une tradition industrielle diversifiée plus que séculaire, et sur un renforcement du développement touristique d’un des littoraux français les plus reconnus ».