Le Havre : transfert spectaculaire de portiques vers Port 2000

Mise à jour : 06/01/2012 à 17:22 par Doris Le Mat-Thieulen

DSC07824
Après avoir attendu de bonnes conditions météorologiques, le transporteur chinois ZPMC vient de transférer quatre des sept portiques du quai de Bougainville vers le nouveau quai et nouveau terminal de Port 2000.
Il a fallu 15 jours pour charger les 4 portiques du quai vers le pont du navire puis après les avoir solidement amarrés, c’est vendredi que le Zhen Hua 20 a transféré via l’écluse François 1er jusqu’à Port 2000 ces portiques d’un poids de plus de 2000 tonnes chaque.

Ces portiques seront les premiers outillages exploités sur le site par TNMSC, alliance de l’armateur suisse MSC et du manutentionnaire havrais Terminaux de Normandie (groupe Perrigault).
Le nouveau terminal, qui s’étale sur les 1400 derniers mètres de quai disponibles à Port 2000, débutera ses activités en février.  Dans les prochains mois, TNMSC déménagera à Port 2000 les trois derniers portiques présents au quai de Bougainville. La société, qui traite annuellement sur la place normande 450.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) compte tripler ce trafic en utilisant Le Havre comme hub pour l’Europe de l’Ouest.

À Port 2000, TNMSC va bénéficier de la facilité d’accès à un terminal en eaux profondes, alors que les navires étaient jusqu’ici obligés d’emprunter l’écluse François 1er. Avec ses 16 mètres de tirant d’eau, le nouveau terminal va, de plus, pouvoir accueillir les plus grands porte-conteneurs actuellement en service, à commencer par les navires de plus de 14.000 EVP exploités par MSC sur ses lignes Asie-Europe. Certains de ces mastodontes, considérés comme trop gros pour emprunter l’écluse, font déjà escale au Havre, une solution provisoire ayant été trouvée au quai d’Asie. Pour mémoire, l’aménagement du nouveau terminal a nécessité un investissement de 360 millions d’euros pour le Grand Port Maritime du Havre (réalisation du quai et dragage du chenal) et 160 millions d’euros pour TNMSC, qui compte à Port 2000 développer des solutions multimodales avec le recours aux modes de transport ferroviaires et fluviaux.

De notre correspondant Fabien Montreuil