La ronde d’Orelsan en terres havraises

Le rappeur caennais Orelsan sera de passage au Havre le 6 octobre prochain. L’occasion pour les Havrais de découvrir en chair et en os, celui qui fit parler de lui dans les médias.

Mise à jour : 29/09/2012 à 08:00 par admin

©David Tomazweski
©David Tomazweski

Orelsan, Caennais de 30 ans, sera au Havre pour nous faire entendre « Le chant des sirènes », dernier album en date, sorti il y a tout juste 1 an.

• Racontez-nous un peu la naissance de ce second opus.
J’avais fait mon premier disque dans mon garage, avec une méthode très artisanale. Je n’avais enregistré que 14 titres. Cette fois-ci, j’ai passé plus de deux ans à travailler. J’ai écrit beaucoup de textes et j’en ai jeté plus d’une trentaine. Je voulais faire quelque chose qui soit dans la continuité de « Perdu d’avance », sans non plus que ce soit répétitif. Donc j’ai fait pas mal de tri !

• Vous êtes donc entré de plain-pied dans le business de la musique ?
Oui. Je me suis professionnalisé. Par exemple, je travaille désormais avec des musiciens et non avec des bandes enregistrées. C’est la même chose pour ma tournée.

• Dans Raelsan, le premier titre de l’album « Le Chant des Sirènes », vous revenez sur la polémique de 2009 (la secrétaire d’État de l’époque, Valérie Létard avait dénoncé le titre « Sale pute » comme une incitation à la violence envers les femmes N.D.L.R.). Aujourd’hui, comment jugez-vous cet épisode de votre vie ?
Cela m’a appris le métier, notamment à parler aux médias. Après, avec le recul, tout ce qui m’est arrivé était un peu injuste. Cette polémique n’avait aucun sens. Avec « Raelsan », j’ai voulu balayer le truc, en parler dès le début du disque, pour ne plus y revenir.

• Cela vous a quand même permis de faire du buzz ?
Oui, un peu. Mais cette affaire s’est avérée beaucoup plus négative que positive. J’ai tout de même eu une quarantaine de concerts annulés. Mais aujourd’hui, ça va. Les gens ont compris que j’étais un artiste et on me voit moins comme un campagnard un peu bourrin !

M.G.

Infos pratiques : samedi 6 octobre à 20 h 30 au Magic Mirrors, quai des Antilles au Havre.
Réservations : FNAC / Auchan / www.digitick.com & points de vente habituels.
Tarifs : 24,80 eur (préventes) / 26 eur (soir).