La "pré-plainte en ligne" arrive en Haute-Normandie

Dès lundi 7 janvier, les victimes d'atteinte aux biens bénéficieront d'un service en ligne pour pré-déposer plainte. Objectif, gagner du temps et désengorger les commissariats.

Dernière mise à jour : 07/01/2013 à 09:24

Dès le 7 janvier 2013, il sera possible de pré-déposer plainte sur Internet pour toute atteinte aux biens dont l'auteur est inconnu (photo : AB).
Dès le 7 janvier 2013, il sera possible de pré-déposer plainte sur Internet pour toute atteinte aux biens dont l'auteur est inconnu (photo : AB).

À partir du 7 janvier 2013, un nouveau dispositif permettra aux Haut-Normands, victimes d’atteinte aux biens, dont l’auteur est inconnu, de pré-déposer plainte, sur Internet, directement depuis chez eux.  Testé depuis 1998 dans quatre départements – les Yvelines, la Haute-Garonne, la Charente-Maritime et le Bas-Rhin – le dispositif devrait permettre de faciliter les démarches des victimes et de leur faire gagner du temps, tout en désengorgeant les commissariats.

Seules les atteintes aux bien sont concernées

« Attention, ce dispositif concerne seulement les atteintes aux biens et seulement lorsque l’auteur des dégradations est inconnu, explique François Mainsard, directeur départemental de la sécurité publique de Seine-Maritime. Les infractions commises avec violence ne rentrent pas dans ce cadre là et il faudra toujours venir porter plainte au commissariat. »

Par atteintes aux biens, entendez donc : un vol à votre domicile (papiers, objets, matériels divers), un vol dans votre voiture (auto-radio, sac à main), un vol de deux-roues, un vol de téléphone portable, une dégradation ou destruction de biens privés (véhicule, clôture, etc.) mais aussi, une escroquerie ou un abus de confiance.

Comment pré-déposer plainte en ligne ?

Concrètement, dès le 7 janvier, vous pourrez vous rendre sur le site internet www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr et accéder à un formulaire de dépôt de plainte. Première étape, choisir, parmi les commissariats de police ou brigades de gendarmerie, le lieu où vous allez signer votre déclaration. Deuxième étape, remplir le formulaire. Vous recevrez ensuite un numéro d’enregistrement ainsi qu’une confirmation. Parallèlement, le commissariat en question recevra votre demande et devra prendre contact avec vous dans les 24 heures pour fixer un rendez-vous dans les 30 jours.

Une date et une heure de rendez-vous seront alors fixées et les commissariats s’engagent à vous recevoir de façon prioritaire, dans la quart d’heure. Vous pourrez alors signer votre plainte et apporter des modifications éventuelles. La plainte ne deviendra effective qu’une fois signée. Pour François Mainsard et au vu des expériences menées depuis 1998, ce dispositif devrait permettre de traiter 800 à 1 000 plaintes en une année.

Assurer une meilleure réactivité des services de police

« Au delà des raisons pratiques, ce dispositif répond à la volonté du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, d’avoir une vision claire du nombre d’atteintes faites aux biens matériels en une année et d’assurer une meilleure réactivité des services de police », justifie-t-on à l’hôtel de police.

Le dispositif devrait être mis en place sur tout le reste de la France d’ici le 4 mars 2013. En cas d’urgence, inutile d’avoir recours à la pré-plainte en ligne. Composez le 17 ou le 112.

Amandine Briand
Journaliste