La Belle au Bois, autrement

Des surprises aériennes, des confusions d’images, le Collectif Quatre Ailes invite le public à une féerie, vendredi 27 avril, au Théâtre de l’Hôtel de Ville.

Mise à jour : 27/04/2012 à 09:50 par Karine Lebrun

Le collectif Quatre Ailes s’approprie le texte de Jules Supervielle, «La Belle au bois»,  pour créer un étrange ballet fantastique.
Le collectif Quatre Ailes s’approprie le texte de Jules Supervielle, «La Belle au bois», pour créer un étrange ballet fantastique.

Le Havre – Fruit de la collaboration régulière de quatre artistes venus des disciplines du théâtre, du cirque et des arts plastiques, le Collectif Quatre Ailes aborde le plateau et tout le dispositif scénique comme un lieu pour s’émerveiller. « Théâtre aérien et théâtre d’ombres, vidéos bricolées, textes poétiques, cuisine mise en scène, marionnettes sucrées, décors brodés et tricotés, les spectacles jouent de mélanges improbables pour porter une vision poétique et critique sur le monde », explique ce dernier.
Le collectif plante son décor au Havre où il invite le public à un étrange ballet fantastique.
« Confusion des images, surprises aériennes, devant La Belle au Bois, le spectateur va vivre une rêverie en couleur et en ombre. Nous l’invitons à plonger dans un vivier d’images qui imitent le processus de l’imagination et sur lesquelles il pourra librement greffer son imaginaire ».
Séduisant Barbe Bleue ?
La Belle au Bois offre aux personnages de contes la possibilité de vivre comme des êtres humains. On retrouve ainsi la Belle, gardée à l’abri du monde par sa Marraine, et le Chat Botté à son service. Rêvant d’un amour absolu et féroce, elle attend désespérément « l’autre » qui viendra l’arracher à sa tranquillité. Telle l’incarnation du désir, il se présente le jour de ses 15 ans sous les traits de Barbe Bleue. Tous deux tombent éperdument amoureux…
Ce texte de Jules Supervielle offre de nouveau au Collectif Quatre Ailes la possibilité d’embarquer le spectateur dans une féerie, un univers baigné de candeur.
Vendredi 27 avril à 18h30 au Théâtre de l’Hôtel de Ville. Réservations au
02 35 19 45 74 ou à la caisse du THV.  
tarif : De 5 à 9 euros