Rouen Interview. Un salon consacré à l'immobilier neuf, à Rouen

Le Salon de l'immobilier neuf de Rouen se déroule du 17 au 19 avril 2015 sur le parking du 106, quai Jean de Béthencourt, sur fond d'optimisme, malgré la crise. Interview.

Mise à jour : 17/04/2015 à 08:39 par Fabien Massin

La salon organisé les 17,18 et 19 avril 2015 à côté du 106, quai Jean de Béthencourt, à Rouen, est spécialisé dans l'immobilier neuf. (photo Salon de l'immobilier neuf Rouen)
La salon organisé les 17, 18 et 19 avril 2015 à côté du 106, quai Jean de Béthencourt, à Rouen, est spécialisé dans l'immobilier neuf. (Illustration : Salon de l'immobilier neuf Rouen)

Le Salon de l’immobilier neuf de Rouen (Seine-Maritime) se déroule les 17, 18 et 19 avril 2015, quai Jean de Béthencourt. 22 exposants sont attendus sous le barnum installé à côté du 106, la salle de musiques actuelles.

Un salon spécialisé

L’idée et la spécificité de ce salon est d’avoir le choix d’un salon spécialisé dans l’immobilier neuf, expliquent Christophe Demouilliez, vice-président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Normandie, et Olivier Henrotin, directeur de l’Agence Logic-Immode Rouen, qui co-organisent le salon. Ce choix d’organiser un salon ciblé permet de présenter en un même lieu plus 90% de l’offre immobilière actuellement sur le marché à Rouen. Les visiteurs ne s’y trompent pas, puisque la plupart d’entre eux viennent avec un véritable projet d’achat, pas pour se promener en famille.

Deux sessions de ce salon sont organisées chaque année, en avril et en octobre. « L’édition d’automne est une période propice aux questions liées à la fiscalité, celle d’avril concerne davantage l’acquisition d’un achat principal », estiment les professionnels.

L’essentielle de l’offre neuve, à Rouen, est présente

Les exposants sont des promoteurs. 35 résidences et programmes, essentiellement locaux seront présentés, des constructeurs de maisons individuelles et des aménageurs lotisseurs seront également présents. Nouveauté cette année, des ventes privées seront proposées, avec, à la clé, la possibilité pour les visiteurs de profiter d’offres spéciales, lancées à l’occasion de ces trois jours.

Le choix du neuf

Alors que les prestations dans l’immobilier neuf ne cessent de progresser avec des avantages indéniables comme les économies d’énergie, la fonctionnalité et la qualité des équipements (ascenseur, parking, balcon/terrasse etc.), les garanties constructeur ou encore les frais de notaire réduits, les professionnels restent à l’écoute du marché en proposant des prix au m² stables et qui oscillent entre 2 200 euros et 5 000 euros », assure Frédéric Alves, président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Normandie.

À noter que l’entrée du salon est gratuite, tout comme le parking, également facile d’accès tout en étant proche du centre-ville.

Les multiples visages de Rouen

Comment se porte le marché de l’immobilier neuf à Rouen ? Christophe Demouilliez, vice-président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Normandie, interrogé par Normandie-actu, donne quelques clés. Interview.

Comment se porte le marché de l’immobilier neuf à Rouen ?
Déjà, une observation générale : c’est un marché particulièrement disparate. La fourchette des prix va de 2 000 à 5 000 euros le m2. Rouen comporte un hyper-centre historique et des quartiers en devenir. Ce qui donne un prix moyen de 3 200 euros le m2, parking compris, soit un prix raisonnable en France. Ensuite, sur la tendance ces dernières années, clairement, le marché s’est contraint, et les promoteurs ont dû s’adapter. De 1 000 logements neufs commercialisés en 2010, on est passé à 600 en 2014.

Comment les promoteurs se sont-ils adaptés ?
On se rend compte que pour chaque opération bien placée, à des prix adaptés au quartier, cela se vend bien. À cet égard, on se rend compte qu’il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais » quartier. Pour le promoteurs, il s’agit de proposer une offre en adéquation avec le quartier. Car toute erreur, aujourd’hui plus qu’auparavant, « se paye cash », pourrait-on dire. Cela dit, depuis la fin de l’année 2014, les clignotants sont plutôt au vert : la loi Pinel (Ndlr : elle remplace les dispositifs Scellier et Duflot) est intéressante pour les investisseurs, et les taux d’intérêts sont incroyablement bas.

Quel visages les différents quartiers de Rouen présentent-ils ?
L’hyper-centre, sans surprise, constitue le haut de gamme. Mais il y a peu de terrains de libres, donc lorsque un se libère, c’est une pépite. À côté de cela, il y a de nouveaux quartiers tout à fait prometteurs, comme Luciline. Partir d’une page blanche n’est jamais simple, mais une fois que la machine se lance, que les gens voient de premières réalisations sortir de terre, et non plus seulement des plans, ils adhèrent au projet et achètent. La confiance s’installe, et il y a un effet d’entrainement qui joue. Par ailleurs, ce quartier est très bien situé, à proximité immédiate du centre-ville.

Et rive gauche ?
Les possibilités sont multiples, du fait du nombre de terrains disponibles. Et cela concerne toute la rive gauche, pas seulement le quartier Saint-Sever. Les prix, également, sont plus raisonnables. Autre trait qui tient à la physionomie de Rouen, l’importance de l’agglomération par rapport à la ville proprement dite. Le deuxième marché le plus côté, dans la fourchette 3 400-4 000, se trouve ainsi en périphérie : plateau Nord (Bois-Guillaume, Bihorel, Mont-Saint-Aignan) et plateau Est (Bonsecours, Mesnil-Esnard, Franqueville-Saint-Pierre). Il y a pour ces deux secteurs une vraie demande, car ils offrent une qualité de vie importante tout en restant très proche de la ville.

Qui sont les acheteurs, dans l’immobilier neuf, à Rouen ?
Longtemps, il y avait une part dominante des investisseurs par rapport aux accédants, à partir de 2011, la tendance s’est inversée pour atteindre aujourd’hui quasiment l’équilibre entre les deux. Dans les deux cas, la clientèle est avant tout locale, où alors vient de territoires proches, comme l’Eure. Pour avoir une clientèle parisienne, il faudrait un train à moins d’une heure de la capitale, là c’est sûr que la donne en serait changée…

Comment envisager le marché de l’immobilier neuf dans les prochains mois ?
La confiance revient, c’est net, et je le répète, les taux d’intérêt sont incroyablement bas, et les promoteurs ont adapté leurs prix. Du coup, l’état d’esprit est plutôt à l’optimisme. Un signe le montre également : alors que traditionnellement, les premiers mois de l’année sont les plus creux, cette année les résultats sont bons.

  • Infos pratiques :
    Salon de l’immobilier neuf de Rouen, les 17, 18 et 19 avril 2015 (de 10h à 19h, jusqu’à 18h le dimanche), quai Jean de Béthencourt, à côté du 106.  Entrée et parking sont gratuits.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.