Le Havre INTERVIEW. Un documentaire sur l'ascension politique du maire du Havre

Jeudi 17 mars 2016, le Sirius, au Havre, diffuse le documentaire de Laurent Cibien, « Édouard mon pote de droite ». Un film sur l'ascension politique d'Édouard Philippe.

Mise à jour : 17/03/2016 à 13:56 par Solène Bertrand

(Photo : E.Houri)
Édouard Philippe, vedette du documentaire, « Édouard, mon pote de droite ». (Photo © E.Houri)

Le documentaire de Laurent Cibien, Édouard, mon pote de droite, sera présenté en avant-première au Sirius, au Havre (Seine-Maritime), jeudi 17 mars 2016. Le film dédié à l’ascension politique du député-maire du Havre sera ensuite projeté dans la salle havraise, à partir du 23 mars 2016. Entretien avec le réalisateur.

> Lire aussi : [Vidéo] Le maire du Havre, vedette d’un documentaire, « Édouard, mon pote de droite »

La politique, de l’intérieur

Normandie-actu : Vous étiez en hypokhâgne avec Édouard Philippe, puis vous vous êtes perdus de vue. Comment se sont déroulées les retrouvailles ?
Laurent Cibien : J’ai retrouvé Édouard, après l’avoir perdu de vue pendant une dizaine d’années. Nos chemins avaient pris d’autres directions : je suis devenu journaliste, lui est entré à Sciences Po. Un jour, je suis tombé sur un article du Canard enchaîné, dans lequel était évoqué Édouard, alors directeur général de l’UMP. Son engagement politique à droite m’a plutôt étonné, lui qui, à 18 ans, était plutôt rocardo-mendésiste. Nous avons eu l’occasion de nous revoir et l’idée de tourner est venue dans la discussion, comme un jeu. Moi, la politique, ce n’est pas un secteur que je travaille, mais il m’a paru intéressant de voir comment cela fonctionne de l’intérieur.

Dès le début, vous aviez l’idée de faire un documentaire ?
À l’époque, Édouard n’était pas encore exposé à l’UMP et j’ai commencé à tourner au Havre et à Paris sur plusieurs années. Au début, je n’avais pas forcément l’idée de faire un documentaire. Puis, à un moment, il est devenu maire. Le travail a pris forme, l’idée étant de suivre la construction d’une carrière politique sur la longue durée.

Vidéo. Extrait d’Édouard, mon pote de droite :

Un homme politique contemporain

Édouard mon pote de droite suit l’ascension d’un homme politique. Après les débuts sur la scène nationale, envisagez-vous de tourner un prochain volet sur l’implication du député-maire aux côtés d’Alain Juppé ?
Ce film est un premier pas pour une série en devenir sur Édouard, qui incarne l’homme politique contemporain, assez archétypal.

Comment filmer son pote, une connaissance de longue date ?
Le titre le précise, mon pote de droite : je filme et porte un regard personnel sur un pote. Je me mets en scène dans le film et cela me permet de poser des questions que je me pose en tant que citoyen. Ce n’est pas un film journalistique, mais un miroir tendu. À l’avenir, nous aurons l’occasion de tourner ensemble. Par exemple, suivre les primaires des présidentielles.

Vous avez eu toute liberté de filmer ?
Ce travail s’est fait en toute confiance et j’ai pu filmer ce que je souhaitais. Le tournage s’est échelonné sur 10 ans et une confiance s’est instaurée, permettant d’oublier la présence de la caméra. Pendant toute la campagne municipale 2014, j’ai pratiquement tout suivi. Il n’y a eu aucun empêchement.

Une question universelle

Vous avez suivi la progression en politique d’une personnalité havraise, mais votre film a une portée universelle : dresser le portrait d’un homme politique d’aujourd’hui.
Le film a vocation à saisir la politique et les hommes qui la font. C’est une question universelle. Volontairement, je ne me suis pas attardé sur le programme développé pour Le Havre car ce documentaire n’est pas uniquement destiné aux Havrais et vise à interroger la politique en général.

Édouard Philippe s’est prêté au jeu ?
Oui. Ce documentaire a été l’occasion de poser des questions que je me pose sur la politique : y-a-t-il besoin d’un chef ? Pourquoi décide-t-on de devenir chef ?

Avez-vous trouvé des réponses ?
Il faut voir le film.

  • Infos pratiques :
    Édouard mon pote de droite sera présenté en avant-première au Sirius, jeudi 17 mars 2016 (sur invitation uniquement)
    Séances à partir du 23 mars 2016, au Sirius, 99 avenue Foch, au Havre
    Horaires à préciser

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.