De retour en Normandie. Gastro-entérite, grippe. Des conseils pour éviter d'être malade

Les températures baissent, l'hiver débarque en Normandie. Pour se prémunir, quelques gestes simples à adopter pour éviter d'être malade. Gastro-entérite, grippe, mode d'emploi...

Mise à jour : 16/01/2016 à 20:13 par Alice Labrousse

En hiver, nous sommes plus fragiles. Les virus comme la grippe, la gastro-entérite, la bronchiolite ou le rhume se transmettent plus facilement. (Photo d'illustration @FlickR/Mcfarlandandmo)
En hiver, nous sommes plus fragiles. Les virus comme la grippe, la gastro-entérite, la bronchiolite ou le rhume se transmettent plus facilement. (Photo d'illustration @FlickR/Mcfarlandandmo)

L’hiver s’est installé en Normandie…et, avec lui, des maladies dont on se passerait bien. Voici quelques gestes utiles qui peuvent vous permettre d’éviter rhume, gastro-entérite, bronchiolite et grippe.

> Lire aussi : Santé. En Normandie, la varicelle et la gastro-entérite s’invitent

Plus fragiles en hiver

Le froid, le stress, la fatigue, sont autant d’éléments favorisant les épidémies. Nous sommes plus fragiles et par conséquent, il faut se prémunir contre les maux de l’hiver. L’Agence régionale de Santé (ARS) de Normandie pointe du doigt les origines des transmissions :

Les virus responsables de ces maladies sont très contagieux et se transmettent par les postillons, les gouttelettes émises lors de la toux ou d’éternuement, le contact direct des mains ou par l’intermédiaire d’objets contaminés, et par l’air.

Pour le seul virus de la grippe, sur l’année 2014-2015, c’est un peu plus de 2,9 millions de consultations pour état grippal, 3 000 hospitalisations en urgence et 1 597 cas graves admis en réanimation.

> Lire aussi : Vaccin contre la grippe. Plus efficace cet hiver, la campagne de vaccination débute

L’ARS met également en garde chaque année contre la prolifération des microbes en cette saison. Les gestes à adopter pour éviter les maux de l’hiver sont simples… et efficaces ! Notre infographie >

(Infographie @Alice Labrousse / Normandie-actu)
(Infographie @Alice Labrousse / Normandie-actu)

Attention à l’intoxication au CO2

L’ARS dénombre également un risque plus grand concernant les intoxications au Monoxyde de carbone (CO2) en hiver. Il est recommandé d’aérer les pièces de vie au moins dix minutes par jour.

> Lire aussi. Vaccination obligatoire en France. Une ancienne députée de Seine-Maritime rouvre le débat

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible, inodore, et non irritant qui résulte d’une combustion incomplète du bois, du charbon, du pétrole, de l’essence ou du fioul et du gaz (butane, propane ou naturel : gaz de ville). Le fonctionnement d’appareils à combustion mal entretenus ou utilisés dans de mauvaises conditions est susceptible d’occasionner une exposition au CO2 et un risque d’intoxication.
  • Infos pratiques :
    En cas d’urgence, contactez les pompiers au 18 ou le SAMU au 15
    Pour plus d’informations sur la bronchiolite, composez le numéro d’urgence du Réseau Brochiolite en Normandie > 02 35 71 70 82 (ouvert jusqu’au week-end de Pâques).
    Site internet : www.sos-bronchiolite.org
    Pour plus d’informations sur la grippe, rendez-vous sur : www.pandemie-grippale.gouv.fr
Alice Labrousse
Journaliste pour L'Éclaireur - Twitter

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.