Dives-sur-Mer Info Normandie-actu. Tuerie à Dives-sur-Mer, dans le Calvados, quatre morts d'une même famille

L'horreur. Il s'agirait d'un drame familial, à Dives-sur-Mer (Calvados). Un grand-père aurait tué trois membres de sa famille, dont son petit-fils de cinq ans. Ce que nous savons.

Mise à jour : 22/06/2015 à 12:06 par La Rédaction

Quatre membres d'une même famille ont été découverts morts à Dives-sur-Mer, samedi 20 juin 2015, en milieu de matinée, dans ce quartier. (Sophie Quesnel)
Quatre membres d'une même famille ont été découverts morts à Dives-sur-Mer, samedi 20 juin 2015, en milieu de matinée, dans ce quartier. (Photo : Sophie Quesnel)

Info Normandie-actu.
L’horreur. Quatre cadavres ont été découverts dans deux maisons de Dives-sur-Mer, près de Cabourg (Calvados), samedi 20 juin 2015, en milieu de matinée. Selon nos informations - d’après les premiers éléments de l’enquête - un grand-père de 71 ans aurait tué sa femme de 72 ans, sa fille de 50 ans, et son petit-fils de 5 ans. Les quatre corps sans vie gisaient dans deux maisons mitoyennes donnant chacune dans une rue différente de cette petite commune du Calvados d’à peine 6 000 habitants. Après cette tuerie au fusil de chasse, le grand-père se serait donné la mort. Il aurait été découvert dans sa maison avec son fusil de chasse dans les mains. Les trois autres victimes étaient dans l’autre habitation.

dives-630x01.JPG
LIRE AUSSI :
Calvados. Tuerie à Dives-sur-Mer, le jour d’après. Émotion et incompréhension

Le grand-père dans une maison, les trois autres victimes dans l’autre

Le carnage se serait produit vendredi 19 juin 2015, vers 7h15, selon nos informations. « Nous vérifions si l’enfant, scolarisé, s’est présenté à l’école et si la mère s’est présentée à son travail », précise à Normandie-actu Patrick Wardenski, substitut du procureur de la République de Lisieux. Des riverains auraient expliqué aux enquêteurs, samedi, avoir entendu « une ou plusieurs détonations », vendredi matin. « Six cartouches ont été retrouvées sur le sol de la maison », détaille le magistrat, qui n’avance pas de mobile de ce drame.
Les quatre corps ont finalement été découverts samedi matin par un membre de la famille : le gendre (séparé de sa compagne) et papa du petit garçon. Il serait venu dès le vendredi, mais aurait trouvé porte close. Il serait revenu samedi matin et aurait aperçu du sang. Il aurait alors alerté les secours. Il a été hospitalisé à la suite du choc.

Un ancien de chez Trefimétaux

Selon nos informations, le suspect de cette tuerie s’appelle Michel Poret. Il était membre du collectif des victimes de l’amiante de Tréfimétaux (où il a travaillé pendant 25 ans). Les voisins, contactés par Normandie-actu, assurent qu’il s’agissait d’un homme « sans histoire ». Un collègue de chez Tréfimétaux évoque « un homme familier avec les gens, mais très anxieux, qui avait peur de mourir de l’amiante ». Il était inconnu des services de police, précise le parquet de Lisieux.

Le quartier a été bouclé par les enquêteurs du SRPJ, samedi 20 juin 2015. (Photo : SQ)
Le quartier a été bouclé par les enquêteurs du SRPJ, samedi 20 juin 2015. (Photo : SQ)

C’est le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Rouen (Seine-Maritime) qui est chargé de l’enquête. De nombreux enquêteurs ont été dépêchés sur place. Le quartier a été bouclé. Des autopsies des quatre corps devraient être pratiquées lundi 22 juin 2015. Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Briac Trébert
et Timothée L’Angevin

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.