Mont-Saint-Aignan Info 76 actu. Enquête judiciaire à Vert Marine, à Rouen

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Rouen visant des pratiques présumées douteuses de la société « Vert Marine ». Les deux dirigeants ont été mis en examen.

Mise à jour : 26/12/2012 à 19:58 par Briac Trébert

Les Bains des Docks, le centre aquatique de la Ville du Havre… (DR)
Les Bains des Docks, le centre aquatique de la Ville du Havre (DR)

C’est la plus grosse société française de gestion d’équipements publics ! En Seine-Maritime, Vert Marine gère le centre aquatique E’CauxBulles de la région d’Yvetot, la piscine de Mont-Saint-Aignan, un centre sportif près de Dieppe, la piscine de Bihorel ou encore Les Bains des Docks, le centre aquatique de la Ville du Havre…

« Depuis 1992, Vert Marine anime des équipements de sport et de loisirs, partout en France, pour le compte de collectivités ou de territoires. Grâce à un réseau de près de 70 établissements et plus de huit millions d’utilisateurs chaque année, nous vous proposons un large éventail de prestations et des sites d’exception dédiés aux loisirs, au sport et au bien-être : centres aquatiques, patinoires, espaces forme, palais des sports, parcs de loisirs, parcs animaliers et autres sites culturels », se vend ainsi Vert Marine, sur son site internet.

Les deux dirigeants mis en examen

Basée à Mont Saint-Aignan, près de Rouen, Vert Marine est aujourd’hui à la tête d’un véritable empire. Cette formidable réussite est à mettre à l’actif de deux amis qui se sont connus en sport-études : Thierry Chaix (qui est aussi le président du Rouen Hockey Élite) et Jean-Pascal Gleizes.
Thierry Chaix est le président de Vert Marine, Jean-Pascal Gleizes en est le directeur général. Ils sont aujourd’hui au cœur d’une enquête judiciaire.

Ils viennent d’être mis en examen pour « recel de favoritisme » et « entente illicite », par un juge d’instruction de Rouen, après des investigations de plusieurs mois menées dans la plus grande discrétion par le Service régional de la police judiciaire de Rouen (SRPJ).

« Un emballement judiciaire » ?

Sollicitée par 76 actu, la société – qui emploie plus de 1 500 personnes et pèse environ 80 millions d’euros de chiffre d’affaires – évoque « un emballement judiciaire ». Les deux dirigeants ont été interrogés sur des anomalies présumées dans l’attribution de marchés. Selon des sources proches de l’entreprise, les investigations auraient débuté « avec une lettre anonyme, en 2009, émanant d’un ancien salarié ».

La justice reprocherait à Vert Marine d’avoir bénéficié « d’informations privilégiées » d’une société de conseils (dont le dirigeant a également été mis en examen) afin d’obtenir des marchés.

« Ce dossier fait fantasmer…»

Contacté ce samedi 22 décembre par 76 actu, Me Jérôme Dereux, l’avocat rouennais de Thierry Chaix, affirme que son client a été entendu « une seule fois » par le magistrat instructeur de Rouen. « Ce dossier fait fantasmer. La justice s’emballe, et la rumeur aussi… », estime-t-il.

« Aucun élu n’est mis en cause dans cette affaire sensible, à ma connaissance, nous sommes loin des dossiers des années 80 et des dérives du financement des partis politiques… La société s’exprimera plus tard, lorsque l’on saura vraiment vers quoi on se dirige », insiste-t-il.