Rouen Enquête. Incendie et cadavre. Mystère dans un appartement de Rouen

Mystère, à Rouen (Seine-Maritime). Un corps a été découvert, vendredi 14 août 2015, visiblement enfoui sous des détritus. Les pompiers s'étaient déplacés dans le logement. Récit.

Mise à jour : 19/08/2015 à 12:24 par Isabelle Villy

La police avait émis une fiche de recherches pour retrouver une femme de 78 ans, après l'incendie de son appartement à Rouen (Seine-Maritime). C'est vraisemblablement son corps qui a été retrouvé dans le logement le 14 août 2015 (Photo d'illustration Police nationale)
La police avait émis une fiche de recherches pour retrouver une femme de 78 ans, après l'incendie de son appartement à Rouen (Seine-Maritime). C'est vraisemblablement son corps qui a été retrouvé dans le logement le 14 août 2015 (Photo d'illustration Police nationale)

Mardi 4 août 2015, à 4h du matin, un appartement situé au 17, rue Dulong, à Rouen (Seine-Maritime) prenait feu. L’incendie s’était déclaré au rez-de-chaussée de l’habitation, dans laquelle les secours avaient noté la présence d’une quantité importante de détritus, entassés sur le sol et atteignant une hauteur importante. Le logement se trouvait en fait dans un état proche de l’insalubrité.

La femme de 78 ans était recherchée

> Notre article, ici : À Rouen, un appartement débordant d’ordures prend feu

Au moment des faits, tout le monde pensait que la locataire, une femme de 78 ans, était absente, mais c’est son corps qui a été extrait de l’appartement, samedi 15 août 2015. Son fils l’avait découvert la veille.

De nombreuses recherches avaient été entreprises, ses connaissances avaient été interrogées pour savoir quand elles avaient vue cette femme de 78 ans pour la dernière fois et  une fiche de recherches avait d’ailleurs été établie pour la retrouver », indique la Direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime.

Une autopsie, mardi 18 août, pour comprendre

C’est le fils de la septuagénaire, autorisé à venir prendre des documents dans l’appartement, vendredi 14 août, qui aurait fait la macabre découverte, apercevant un corps sous l’immense amas d’ordures et autres objets hétéroclites qui se trouvaient dans le logement.

Le reportage de France 3 Haute-Normandie

Le corps peut-il avoir été déplacé ?

Il faut rester très prudent, mais il y a beaucoup d’interrogations : pourquoi le corps n’a-t-il pas été découvert tout de suite ? Le corps pourrait-il avoir été sorti de l’appartement et remis ensuite : c’est une hypothèse qu’il faudra écarter. L’autopsie nous permettra d’en savoir plus », indiquait le procureur de la République de Rouen, Jean-François Bonhnert, sur Normandie-actu, mardi 18 août 2015. Pour le procureur, il est essentiel, dans cette affaire, de refaire la chronologie des événements.

Pas de traces de violences

Les premiers résultats de l’autopsie, communiqués mercredi 19 août, ne laissent en tout cas apparaître aucune trace de violences : « Ceci nous permet déjà de fermer quelques portes, mais les causes exactes du décès n’ont pas encore pu être déterminées. Des analyses complémentaires sont en cours », expliquera le procureur de la République de Rouen, mercredi.

Une bougie à l’origine de l’incendie ?

Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que les sapeurs-pompiers et les services de police seraient intervenus sur place à plusieurs reprises et n’auraient pas trouvé le corps. « J’ai demandé à ce que soient entendus les policiers et les sapeurs-pompiers qui sont intervenus lors de l’incendie pour savoir qui a fait quoi et quand. Il faut également déterminer l’origine du feu, qui pourrait, selon l’expert en incendie, provenir d’une bougie », poursuit le procureur, qui observe que « dans cet appartement, ce sont plutôt des immondices qui auraient commencé à prendre feu mais le logement n’a pas été totalement détruit. Il s’est produit une sorte de combustion lente. Les dégâts sont peu importants… tout cela interroge ».
Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Isabelle Villy
journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.