Caen Inauguré le 6 juillet 1933, la nouvelle vie de l'hôtel Malherbe, à Caen

Le célèbre hôtel Malherbe, à Caen (Calvados), a été inauguré le 6 juillet 1933. 82 ans plus tard, il est en travaux pour être transformé en résidence de standing. Explications.

Mise à jour : 06/07/2015 à 19:29 par Sophie Quesnel

L'hôtel Malberbe à Caen (Calvados) sera transformé en résidence de standing. Fin des travaux prévue en juillet 2016.
L'hôtel Malberbe à Caen (Calvados) sera transformé en résidence de standing. Fin des travaux prévue en juillet 2016. (Photo©S-A D-J)

Le 6 juillet 1933, le célèbre établissement de la place place Maréchal Foch, à Caen (Calvados), était officiellement inauguré. Fermé depuis le mercredi 29 octobre 2014, l’ancien hôtel Malherbe sera transformé en résidence de standing. La fin des travaux est prévue pour juillet 2016.

Siège de la Kommandantur pendant l’Occupation

Fleuron de l’hôtellerie caennaise, l’hôtel Malherbe avait accueilli le siège de la Kommandantur pendant l’Occupation. En partie détruit par les bombardements alliés en 1944, reconstruit en 1950, le Malherbe a fermé le mercredi 30 octobre 2014. Son mobilier a été vendu aux enchères. Les chambres seront transformées en appartements.

Les travaux de restauration et de réaménagement dureront plus d’un an. L’hôtel sera entièrement restructuré pour accueillir 61 logements dont trois de 80 m² au niveau supérieur. Au rez-de-chaussée, le magasin de décoration de la rue du 11 Novembre, qui reste ouvert pendant les travaux, est conservé. L’ancien restaurant, lui,  sera transformé en surface commerciale, indique Thierry Douyère du cabinet d’architecture Alain Dufresne installé à Rouen (Seine-Maritime).

Si l’intérieur de l’hôtel sera complètement désossé, « on touche le moins possible à la façade de ce bâtiment qui fait partie du patrimoine de la ville » précise l’architecte. En juillet 2016, 83 ans après son inauguration, l’éternel hôtel Malherbe débutera une nouvelle vie.

Sophie Quesnel
Journaliste Le Pays d'Auge - Twitter
Localité(s) :
Caen, 14

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.