Rouen Ils lui volent sa sacoche pendant qu'il dort, à Rouen. Cinq hommes en garde à vue

Un homme qui s'était assoupi dans une rue à Rouen (Seine-Maritime), a été victime du vol de sa sacoche, dans la nuit du 16 au 17 mars 2016. Cinq hommes ont été interpellés.

Mise à jour : 17/03/2016 à 15:56 par Isabelle Villy

Cinq hommes ont été interpellés à Rouen (Seine-Maritime), soupçonnés d'avoir dérobé une sacoche et un MacBook dans la nuit du 17 février 2016 (Photo d'illustration)
Cinq hommes ont été interpellés à Rouen (Seine-Maritime), soupçonnés d'avoir dérobé une sacoche et un MacBook dans la nuit du 17 février 2016. (Photo d'illustration)

L’homme aurait raté son train pour Paris, mercredi 16 mars 2016, et aurait ensuite erré dans les rues de Rouen (Seine-Maritime), avant de s’endormir rue de la Vicomté. C’est là qu’il aurait été victime, vers 0h30, du vol de sa sacoche, contenant un MacBook et divers documents. Alertée, la brigade anti-criminalité se rend sur les lieux et recueille le témoignage de la victime, âgée de 45 ans, qui leur fournit le signalement de deux des voleurs, qui seraient toujours sur place.

Un riverain a assisté à la scène

Sur place, les policiers identifient les deux suspects signalés, au sein d’un groupe de cinq personnes. Un riverain ayant assisté à la scène, vient à la rencontre des policiers. Il a vu deux des hommes soulever la victime endormie, tandis qu’un troisième lui volait sa sacoche. Les autres faisaient apparemment le guet », relate une source judiciaire.

Une version qui coïncide en tous points avec celle de la victime. Les cinq suspects sont interpellés : âgés de 18 à 21 ans, ils sont domiciliés à Notre-Dame-de-Bondeville pour trois d’entre eux, à Déville-lès-Rouen pour le quatrième et à Saint-Germain-du-Puy (Cher) pour le dernier.
Ils ont été ramenés à l’hôtel de police pour être entendus. La sacoche a été retrouvée mais pas le MacBook. Au cours de son audition, l’un des mis en cause aurait toutefois indiqué qu’il aurait été dissimulé près du Théâtre des Arts.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.