Le Havre Ils poussent leur ami handicapé dans l'escalier, au Havre

Trois habitants du Havre (Seine-Maritime) ont été placés en garde à vue, mardi 12 janvier 2016, après des violences sur un de leurs amis, handicapé. Deux sont poursuivis. Récit.

Mise à jour : 13/01/2016 à 17:31 par

La rencontre avait été trop arrosée. (Photo d'illustration © Fotolia)
La victime a été poussée dans l'escalier et rouée de coups, au Havre (Seine-Maritime). (Photo d'illustration © Fotolia)

L’histoire se noue le dimanche 6 décembre 2015. La victime, un homme de 48 ans, invite trois amis à son domicile, rue Bourdaloue, dans le quartier Massillon, au Havre (Seine-Maritime). L’homme souffre d’un handicap physique. Les quatre hommes consomment de l’alcool, relate à Normandie-actu une source judiciaire.

Dans l’après-midi, le quadragénaire se sent fatigué et veut pouvoir se reposer », raconte un enquêteur. C’était sans compter sur les éclats de voix de ses trois amis. « Il leur demande de partir, et ouvre la porte. » Et cela va dégénérer.

Poussé dans l’escalier et roué de coups

L’homme de 48 ans, ivre, est poussé du haut de l’escalier. Il dévalera un demi-palier. Un de ses “amis” ira le chercher et le ramènera dans l’appartement. « Une fois à l’intérieur, la victime sera frappée. Les coups de pied et de poing pleuvent. » Son bras sera cassé. Un médecin lui délivrera 30 jours d’ITT (Incapacité de travail).
Une plainte sera déposée et une enquête ouverte. Les trois convives seront retrouvés, un mois plus tard. Et, mardi 12 janvier 2016, ils ont été placés en garde à vue, au commissariat central du Havre, suspectés de violences sur personne vulnérable.

Deux suspects devant le tribunal

L’un d’eux sera mis hors de cause, car, selon un enquêteur, « il n’a porté aucun coup. » Les deux autres, qui seraient les auteurs des violences, sont âgés de 39 et 41 ans. Ils auraient reconnu les faits, mais « refusent de dire qui a poussé leur hôte dans l’escalier. »
Les deux suspects sont convoqués devant le tribunal correctionnel du Havre. L’audience est programmée au lundi 29 février 2016.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.