Rouen Il s'interpose lors d'une dispute, à Rouen. La victime est décédée, autopsie ordonnée

Mercredi 24 juin 2015, à Rouen, un homme avait tenté de s'interposer lors d'une dispute entre un homme et une femme. Il avait reçu un coup au visage. Il est décédé au CHU.

Mise à jour : 01/07/2015 à 13:09 par Isabelle Villy

L'homme qui avait tenté de s'interposer lors d'une altercation à Rouen (Seine-Maritime), le 24 juin 2015, est décédé au CHU, lundi 29 juin (Photo d'illustration)
L'homme qui avait tenté de s'interposer lors d'une altercation à Rouen (Seine-Maritime), le 24 juin 2015, est décédé au CHU, lundi 29 juin (Photo d'illustration)

Mercredi 24 juin 2015, un homme de 52 ans avait été hospitalisé dans un état grave au CHU de Rouen (Seine-Maritime). Il avait tenté de s’interposer lors d’une altercation entre un homme et une femme. Il avait reçu un coup violent au visage. Entré ensuite dans un bar proche, boulevard des Belges, il aurait été victime d’un malaise cardiaque et pris en charge par les sapeurs-pompiers et le Samu. Selon nos informations, le quinquagénaire est décédé lundi 29 juin.

Le rappel des faits, ici > Appel à témoins. Il vient en aide à une femme, à Rouen. Le bon samaritain grièvement blessé

Déterminer la cause du décès

Le décès est survenu lundi, en fin de journée. Une autopsie a été ordonnée pour rechercher les causes exactes du décès », annonce à Normandie-actu le procureur de la République de Rouen, Jean-François Bohnert, qui qualifiait, à l’époque, cette agression d’« intolérable ». « L’ouverture d’une information judiciaire n’est pas exclue », ajoute le procureur.

Un appel à témoins avait été lancé au lendemain de cette affaire et l’enquête se poursuit aujourd’hui, pour retrouver l’auteur du coup asséné à la victime, confirme le procureur de la République. Un coup qui pourrait avoir entraîné le décès « par ricochet ».

Isabelle Villy
journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.