Le Houlme Il faisait le plein sans payer, près de Rouen, en changeant ses plaques d'immatriculation

Un homme de 23 ans a été interpellé mardi 6 octobre 2015 au Houlme près de Rouen (Seine-Maritime). Pendant plus d'un mois, il a fait le plein de carburant, sans payer. Explications

Mise à jour : 07/10/2015 à 15:07 par Isabelle Villy

Un automobiliste de 23 ans avait pris l'habitude depuis près d'un mois, de faire le plein de carburant et de repartir sans payer, au Houlme (Seine-Maritime). Il a été interpellé mardi 6 octobre 2015 (Photo Google Street View)
L'automobiliste a été interpellé au centre Leclerc du Houlme (Seine-Maritime). (Photo @GoogleStreetView2015)

Depuis un peu plus d’un mois, il faisait le plein de carburant, chaque fois dans des véhicules différents, faussement immatriculés et repartait sans payer. Un automobiliste domicilié à Notre-Dame-de-Bondeville et âgé de 23 ans, a finalement été interpellé, mardi 6 octobre 2015, vers 18h, place du général de Gaulle, à la station-essence du centre Leclerc au Houlme, près de Rouen (Seine-Maritime).

La caissière bloque la pompe et alerte la police

Quand la caissière, âgée de 33 ans, a vu le conducteur arriver au volant d’une Volkswagen Lupo, elle a reconnu la fausse immatriculation, déjà utilisée à plusieurs reprises sur d’autres voitures par le suspect : elle a alors bloqué la pompe et le conducteur n’a pu remplir son réservoir que pour une dizaine d’euros », relate à Normandie-actu la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime.

Bloqué par une file de voitures

Cette fois, le conducteur n’a pas eu la possibilité, comme il en avait pris l’habitude, de reculer après avoir fait le plein. Une file de voitures attendait derrière lui, barrant tout passage. La caissière a alors aussitôt alerté la police municipale de Malaunay qui s’est rendue sur les lieux et a interpellé l’automobiliste.
Sur la Lupo, les fonctionnaires ont constaté que les fausses plaques d’immatriculation étaient collées avec du double-face. Après enquête, il s’avère que ces plaques seraient celles de la sœur du suspect. La Lupo a été placée en fourrière et le conducteur… en garde à vue ! Une enquête est en cours pour déterminer la provenance des autres véhicules utilisés par le conducteur.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.