Caen Hope and bike. À Caen, un kit solidaire pour électrifier les vieux vélos

« Hope and Bike », c'est un projet solidaire imaginé à Caen (Calvados), pour booster des vélos avec une assistance électrique. Explications avec le chef de projet, Matthieu Debar.

Mise à jour : 20/03/2016 à 11:33 par Marjorie Janetaud

Capture d'écran YouTube
Hope & bike est un système électronique open source capable de relier un moteur électrique avec une batterie. (Capture d'écran © Youtube)

Hope & Bike, c’est un système électronique open source capable de relier un pédalier, un moteur électrique et une batterie… C’est aussi la possibilité de transformer une vieille bicyclette en vélo à assistance électrique !
Le kit Hope & Bike est né dans le FabLab de la Maison de la Recherche et de l’Imagination (MRI), à Caen (Calvados), et imaginé avec la Maison du vélo, il y a un an et demi, avec pour objectif d’être accessible à tous. Les utilisateurs devront comprendre comment il fonctionne et comment intervenir dessus.

Des premiers tests en public

Le public pourra assister aux premiers tours de roues des bêta-testeurs le samedi 19 mars 2016 à 16h30, sur la Presqu’île de Caen, probablement à proximité de la MRI et du Cargö.
Matthieu Debar est le chef de projet :

Le kit est prêt et il va être testé pendant trois mois à partir du 19 mars. 85 personnes s’étaient portées volontaires pendant la Foire internationale de Caen. Après tirage au sort, il en reste cinq auxquels s’ajoutent trois jeunes en difficulté. Un vélo est également mis à la disposition du personnel de la Maison du vélo et un autre de la MRI. Les bêta-testeurs feront leur retour le 18 juin 2016. Soit ils décideront de l’acquérir, soit le kit sera démonté.

Un Challenge de la fondation Orange

Conçue d’abord pour des jeunes en difficulté d’insertion, qui ont besoin d’un moyen de locomotion pour trouver un emploi, ou pour travailler en dehors des heures de transports en commun, l’initiative caennaise bénéficie du soutien de la Mission locale Caen la mer, mais pas seulement. Hope & Bike grandit grâce à « l’aide à la réflexion et à la coordination» d’un salarié du groupe Orange dans le cadre du temps partiel senior (TPS) issu du programme Orange Solidarité.
La fondation du même groupe a également accordé 15 000 euros en 2015 et la même somme en 2016 pour soutenir ce FabLab Solidaire. Hope & Bike participe aussi au Challenge international « I make 4 my city » lancé cette année, par la fondation Orange. Il fait partie des 17 FabLabs Solidaires sélectionnés pour chercher à inventer la ville de demain.

Le Challenge « I make 4 my city » sera une vitrine de choses que des jeunes en difficulté parviennent à créer avec le numérique, grâce à un encadrement collaboratif, et un réseau d’entraide adapté à leurs besoins. Le challenge s’adresse aux jeunes accueillis dans les FabLabs Solidaires : de 12 à 25 ans, en décrochage scolaire, sans qualification. C’est la première fois en France et à l’international qu’une telle visibilité va leur être offerte. Les participants doivent imaginer et fabriquer un objet, un prototype, une application, une solution pour améliorer le quotidien des habitants de leur ville.

Hope & Bike peut aller plus loin

Pour espérer gagner le prix des internautes, soit 15 000 euros, Hope & Bike doit obtenir le maximum de votes sur internet. Les prix seront remis le 18 avril 2016. Le système aura déjà subi un mois de test et de nouvelles étapes se profileront.

Nous souhaitons que Hope & Bike s’autofinance, donc nous avons demandé à deux étudiants de l’École de Management de Normandie (EMN) de travailler sur des scénarii lui assurant une autonomie financière.

Avec un système électronique qui peut s’adapter à tout type de moteurs et de batterie, il est possible d’imaginer qu’il puisse permettre de réparer des vélos à assistance électrique, pour lutter contre l’obsolescence programmée, équiper une poussette ou encore un fauteuil roulant… Tout roule pour Hope & bike ? « Oui », reconnaît Matthieu Debar, «c’est un projet qui peut contribuer à l’amélioration de la vie de la cité et donc Caen pourrait être fière ».

Vidéo. La vidéo du projet pour le “Challenge FabLabs solidaires” :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.