Rouen Hervé Morin, président de la Normandie. Son discours, ses vice-présidents

Hervé Morin est le premier président de la Normandie réunifiée, lundi 4 janvier 2016. Il était le seul candidat. Ses premières propositions, son discours, ses vice-présidents.

Mise à jour : 04/01/2016 à 19:47 par La Rédaction

Hervé Morin est le premier président de la Normandie réunifiée. (Photo © CD/Normandie-actu)
Hervé Morin est le premier président de la Normandie réunifiée. (Photo © CD/Normandie-actu)

Hervé Morin, député UDI de l’Eure, est devenu le premier président du Conseil régional de la Normandie réunifiée, lundi 4 janvier 2016. À la tête de cette « nouvelle » Région issue de la réforme territoriale, qui compte plus de 3,2 millions d’habitants, il pourra compter sur une majorité d’union de la droite réunissant des élus Les Républicains, UDI et MoDem.

L’essentiel. Le député de l’Eure, Hervé Morin (UDI), a été élu, lundi 4 janvier 2016, à Rouen (Seine-Maritime), président de la nouvelle grande région Normandie, réunissant les anciennes Haute et Basse-Normandie.
L’ancien ministre de la Défense, qui était le seul candidat, a été élu par 56 voix contre 41 votes blancs et nuls et 5 abstentions. Il y a eu 97 votants sur 102 conseillers inscrits. À la tête d’une liste de droite, Hervé Morin avait été élu de justesse avec 36,4% des suffrages face à la liste de gauche menée par Nicolas Mayer-Rossignol (PS), président sortant de la Haute Normandie (36,08%).

La composition de l’exécutif régional

• Président : Hervé Morin

• Les Vice-Présidents :
Sophie Gaugain, 1ère Vice-Présidente
David Margueritte, 2ème Vice-Président
Françoise Guégot, 3ème Vice-Présidente
Rodolphe Thomas, 4ème Vice-Président
Marie-Agnès Poussier-Winsback, 5ème Vice-Président
Bertrand Deniaud, 6ème Vice-Président,
Anne-Marie Cousin, 7ème Vice-Présidente
Guy Lefrand, 8ème Vice-Président
Marie-françoise Guguin, 9ème Vice-Présidente
Jean-Baptiste Gastinne, 10ème Vice-Président
Clotilde Eudier, 11ème Vice-Présidente
Hubert Dejean de la Batie, 12ème Vice-Président
Emmanuelle Dormoy, 13ème Vice-Présidente
François-Xavier Priollaud, 14ème Vice-Président
Claire Rousseau, 15ème Vice-Présidente

• Les membres :
Hervé Maurey
Florence Mazier
Nicolas Mayer-Rossignol
Hélène Mialon-Burgat
Sébastien Jumel
Mélanie Mammeri
Claude Taleb
Claudie Launoy
Laurent Beauvais
Céline Brulin
Franck Guéguéniat
Timothée Houssin
Marie-Françoise Kurdziel
Jacques Gaillard
Françoise Duchaussoy
Jean-Jacques Noël
Isabelle Gilbert
Guillaume Penelle

Son élection en direct. Hervé Morin, seul candidat

Document. Le discours d’installation d’Hervé Morin :

12h15. Nicolas Mayer-Rossignol, président sortant PS de la Région Haute-Normandie, a pris la parole. « J’en retiens plusieurs enseignements : plus de 40% de nos concitoyens n’ont toujours pas trouvé utile de voter. Le deuxième enseignement, c’est que pour un scrutin de ce type, le score de l’extrême droite n’a jamais été aussi élevé : dans plusieurs communes normandes, ce n’est pas nous ni vous, M. le président, qui sommes arrivés en tête, mais l’extrême droite. »

12h10. Sébastien Jumel, tête de liste PCF au premier tour des élections régionales, a demandé, « à titre symbolique », « la gratuité du pont de Normandie. » Une pétition a été lancée dans ce sens.

11h55. Hervé Morin souhaite que Sophie Gaugain soit vice-présidente en charge de l’économie, David Margueritte en charge de la formation, Guy Lefrand en charge de l’aménagement du territoire, Jean-Baptiste Gastinne en charge des transports.

11h50. Hervé Morin veut « confier la présidence de la commission des finances de la Région à un élu de l’opposition régionale issue de la liste arrivée en deuxième position », celle de Nicolas Mayer-Rossignol.

11h45. « Pour montrer l’exemple des efforts qui doivent être effectués par tous pour consacrer l’essentiel des deniers publics, aujourd’hui si rares, à l’investissement, la majorité a décidé de réduire le montant de l’indemnité des conseillers régionaux de 40% par rapport au plafond légal », soit une économie « de 1,4 million d’euros chaque année ».

11h35. Hervé Morin est élu président de la Région Normandie, avec 56 voix (sur 102 élus présents), soit deux voix de plus que le nombre d’élus de la majorité. Cinq conseillers régionaux n’ont pas pris part au vote. 41 conseillers régionaux ont voté blanc ou nul, 5 se sont abstenus.

11h25. Tous les élus régionaux ont été appelés pour voter. Une poignée d’entre eux a fait le choix de ne pas se lever.

Document. La déclaration de candidature d’Hervé Morin :

10h50. Les 102 élus du Conseil régional de Normandie sont présents dans la salle pour l’élection du président et celle des vice-présidents. Hervé Morin est le seul candidat déclaré.

Infographie. Les élus de la Région Normandie :

Image-2016-01-04-08.55.53.jpg

Retrouvez également l’élection en direct, en vidéo :


En arrivant en tête au second tour des élections régionales (avec moins de 5 000 voix d’avance), celui qui fut ministre de la Défense au cours de la présidence de Nicolas Sarkozy pourra compter sur une large majorité de droite. Il a remporté 54 sièges, contre 27 pour la liste du socialiste Nicolas Mayer-Rossignol (président sortant de la Région Haute-Normandie) et 21 sièges pour la liste Front national de Nicolas Bay. Le FN réalise, en Normandie, un très bon score, qui lui permet de multiplier par trois le nombre d’élus frontistes à la Région.

Hervé Morin veut faire des économies

Celui qui va désormais présider la Grande Normandie, a promis de mettre rapidement en œuvre des mesures économiques : réduction des dépenses, mutualisation des moyens des deux Régions existantes, actions en faveur des entreprises. Il souhaite également faire de la « Normandie » une marque, afin de promouvoir la Région sur le plan touristique et économique au niveau international.
Hervé Morin avait déjà siégé, par le passé, dans l’hémicycle où doit avoir lieu son élection, lundi 4 janvier 2016 : il avait été élu conseiller régional de Haute-Normandie en 2004… avant de démissionner en 2010. Région invoquée à l’époque : siéger à la Région (alors dans l’opposition) était « au-dessus de [ses] forces ».

Des salles de réunion trop petites…

Le Conseil régional de Normandie ne devrait siéger qu’une seule fois à Rouen (Seine-Maritime). Durant la campagne électorale, Hervé Morin, à la tête de la liste Normandie conquérante, avait fait part de son intention de faire siéger ses élus à Caen. Ce ne sera pas dans l’actuel Conseil régional que les assemblées plénières devraient se dérouler : l’hémicycle est trop petit pour accueillir les 102 élus (plus de deux fois plus qu’actuellement). La Région devait donc se réunir désormais au siège de l’Agglomération de Caen (Calvados).
Pour l’élection du président, lundi 4 janvier, l’hémicycle rouennais devrait lui aussi être trop petit pour accueillir l’ensemble des nouveaux élus. Dans cette grande salle vitrée qui surplombe la ligne de Teor menant du centre-ville vers le CHU, les élus vont devoir jouer des coudes…

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.