Grève dans les écoles, grève des taxis. Ce qui vous attend, mardi, en Normandie

Écoles et crèches fermées, taxis introuvables. La France risque de tourner au ralenti, mardi 26 janvier 2016. Des syndicats appellent à la grève. Le point en Normandie.

Mise à jour : 26/01/2016 à 07:35 par La Rédaction

(©Normandie-actu)
Grève dans la fonction publiques, mardi 26 janvier 2016. (Photo d'illustration © Archives/Normandie-actu)

Infographie. Les professions en grève, mardi 26 janvier 2016. (© Visactu)

Un tiers des enseignants des écoles maternelles et élémentaires seront en grève, mardi 26 janvier 2016, pour réclamer des hausses de salaire selon le syndicat majoritaire du primaire, alors que le ministère annonce une participation bien moindre, de quelque 13%. Le SNUipp, premier syndicat des professeurs des écoles, estimait, lundi, à environ un tiers le nombre d’instituteurs en grève, soit quelque 100 000 enseignants. Le ministère de l’Éducation table, lui, sur un taux de grévistes de 12,98%, « sur la base du recensement exhaustif des déclarations d’intention ».
Pour calculer le taux, la rue de Grenelle ne prend en compte que les déclarations obligatoires des grévistes, rapportés au total des enseignants. Or certains (ceux qui ne sont pas devant une classe, comme par exemple les directeurs avec décharge ou les remplaçants) ne sont pas soumis à la déclaration de grève. Le taux du ministère est donc généralement plus bas que celui affiché par les syndicats. À Paris, le taux de grévistes devrait approcher les 45%, selon le syndicat.
Sur les 662 écoles que compte la capitale, 51 devraient être fermées car la totalité des enseignants seront en grève, ainsi que le personnel assurant les activités périscolaires, précise la mairie de Paris. Les parents ont été prévenus, assure-t-on. Les enseignants du primaire doivent signaler 48 heures à l’avance s’ils décident de ne pas assurer la classe. Depuis la loi de 2008, les élèves du premier degré dont l’enseignant est absent doivent être accueillis dans le cadre du service minimum d’accueil, assuré par l’État ou par les communes en fonction du taux de grévistes.
Mais les mairies pourront-elles assurer ce service puisque la grève de mardi touche toute la fonction publique ? Le SNUipp réclame « un véritable dégel du point d’indice, sur lequel la ministre (de la Fonction publique) entretient le plus grand flou » , et l’alignement de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves sur celle touchée par leurs collègues du second degré. Les instits touchent actuellement 400 euros par an au titre de cette indemnité, contre 1 200 pour les profs des collèges et lycées. Dans le second degré, l’intersyndicale contre la réforme du collège a appelé à la grève, pour demander au gouvernement d’abandonner son projet prévu pour la rentrée 2016.
Les 5,6 millions d’agents de la fonction publique sont appelés mardi à cesser le travail, une mobilisation pour une hausse du pouvoir d’achat. Le point en Normandie.

Avec AFP

En Normandie

Des perturbations sont attendues dans les grandes villes de Normandie : Caen (Calvados), Rouen et Le Havre (Seine-Maritime), et Alençon (Orne), dans les écoles, mais également dans les rues, où des rassemblements sont prévus.  Des manifestations sont prévus à 10h30 à Caen (Calvados) et Cherbourg (Manche), 10h à Rouen et au Havre, 10h30 à Dieppe (Seine-Maritime), 11h45 à Alençon (Orne), Évreux (Eure), à 14h.

> LIRE AUSSI : En Normandie, une journée d’action pour la défense du service public

Les organisations syndicales de la fonction publique CGT, FO et Solidaires lancent un appel à la mobilisation pour la défense d’un service public de qualité et une augmentation du pouvoir d’achat. Ces trois syndicats ont rejeté le projet d’accord salarial du gouvernement. En février 2016, s’ouvriront des négociations sur les salaires avec les fonctionnaires. Un sujet sensible pour le personnel de la fonction publique, dont le salaire n’a pas été revalorisé depuis 2010, date à laquelle le point d’indice a été gelé.

> LIRE AUSSI : En Normandie, l’agence Pôle emploi de Caen a le taux de satisfaction le plus bas de France

Des agences de Pole Emploi fermeront aussi leurs portes. Les syndicats CGT, FO, SUD et FSU appellent à la grève, mardi 26 janvier 2016 . Deux rassemblements sont prévus, à 14h : l’un devant l’agence Caen centre, l’autre à Cherbourg (Manche) devant l’agence du centre-ville.

Dans le Calvados

Certaines crèches et écoles pourront être fermées. La Ville de Caen met en place un service minimum d’accueil, mardi 26 janvier, de 8h30 à 16h30, pour certaines écoles qui seraient concernées par la grève.

La Ville de Caen indique : Les parents sont invités à inscrire leurs enfants et les conduire directement sur le site d’accueil. Par ailleurs, le service de restauration scolaire ne sera pas assuré dans le groupe scolaire Michel Trégore. Pour les familles qui n’auront pas la possibilité de prendre en charge leurs enfants pour le déjeuner, les enfants pourront être accueillis à la restauration, sous réserve d’apporter leur pique-nique (repas froid obligatoirement). Ils seront encadrés dans les conditions habituelles par les personnels Ville de la pause méridienne. Les parents qui viendront chercher leur enfant à 11h45 sont priés d’en informer le référent de site scolaire.

Dans La Manche

Dans la Manche, à Cherbourg, les restaurants scolaires suivants seront fermés :

- Les écoles maternelles Alma, Les Coquelicots, Jean-Jaurès
- Les écoles primaires Amont Quentin, Dujardin, Hameau Baquesne, Gibert/Zola
– Les groupes scolaires Simone Veil, République, Albert Bayet, Fraternité, La Polle, Robert Doisneau et Les Roquettes.

Les accueils périscolaires suivants seront également clos, mardi 26 janvier 2016 :

- Le matin uniquement : l’école primaire Baquesne, et le groupe scolaire Simone Veil
– Le matin et soir : l’école maternelle Tournesols et le groupe scolaire Fraternité
– Le soir :  le groupe scolaire Les Pervenches et la maternelle Paul Nicole

Les taxis veulent éviter les blocages

À Paris et dans sa région, la journée du mardi 26 janvier 2016 s’annonce noire sur les routes, avec un nouvel appel à la mobilisation des taxis parisiens, toujours en guerre contre les VTC et Uber. Cette mobilisation, présentée comme décisive pour l’avenir de la profession, ne sera pas pour autant suivie en Normandie, où les artisans-taxis préfèrent éviter de nouveaux blocages.

> LIRE AUSSI : Manifestation des taxis. En Normandie, les chauffeurs craignent l’impopularité

Des avions cloués au sol ?

Les syndicats des contrôleurs aériens appellent aussi à faire grève. La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé la suppression de 20% des vols, en préventive :

Des « perturbations sont attendues sur l’ensemble du territoire », prévient dans un communiqué la DGAC en invitant les passagers à s’informer auprès de chaque compagnie des plannings précis de vols. SNCTA et Usac-CGT (70% à eux deux) ont appelé à faire grève dans le cadre de l’appel général lancé par plusieurs syndicats de la fonction publique, rapporte Le Figaro.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.