Puisseguin 43 morts dans un terrible accident de car, en Gironde. Ce que l'on sait

L'horreur, vendredi 23 octobre 2015, vers 7h30, sur une route de Gironde. Une collision entre un car de tourisme et un camion a fait au moins 43 morts, près de Libourne.

Mise à jour : 24/10/2015 à 15:50 par La Rédaction

Au moins 42 personnes auraient perdu la vie, vendredi 23 octobre 2015, dans une collision entre un bus et un camion près de Libourne. (Photo d'illustration)
Au moins 42 personnes ont perdu la vie, vendredi 23 octobre 2015, dans une collision entre un bus et un camion près de Libourne, en Gironde, vers 7h30. (Capture d'écran @GoogleMaps2015)

L’horreur, sur une route de Gironde, vendredi 23 octobre 2015. Vers 7h30 du matin, un car de tourisme et un camion sont entrés en collision sur une petite route de Puisseguin, près de Libourne, à une quarantaine de kilomètres de Bordeaux. Le dernier bilan fait état de 43 morts. Il s’agit du plus grave accident de la route en France depuis l’accident de car survenu à Beaune, en Côte-d’Or, en 1982, qui avait coûté la vie à 53 personnes, dont 44 enfants.

Que s’est-il passé ? Selon les premiers éléments de l’enquête, l’autocar aurait percuté le poids-lourd, qui se trouvait au milieu de la chaussée, dans une courbe de la départementale 17. Le poids-lourd était « en portefeuille », ont indiqué les autorités, peu de temps après l’accident. Sous la violence du choc, les deux véhicules se sont embrasés. Un incendie dans lequel 43 personnes ont perdu la vie. Le chauffeur du bus, indemne, a été entendu par les enquêteurs.

Le chauffeur du camion et son fils, originaires de Normandie

Parmi les victimes, 41 étaient des passagers du bus, des retraités membres du Club du petit-palaisien. Originaires de plusieurs villages voisins, dont Petit-Palais, ils devaient se rendre à Arzacq (Pyrénées-Atlantiques). Huit personnes ont pu être extraites du véhicule, aidées par le chauffeur du bus, qui a eu le réflexe d’en déverrouiller les portes. Des prélèvements ADN doivent être effectués sur les corps calcinés des victimes, afin de les identifier.
Dans le camion attelé d’une remorque (vide) et destinée à transporter du bois, se trouvaient deux personnes. Un homme de 31 ans, originaire du département de l’Orne, et son fils de trois ans. Ils ont été tués. Le conducteur était originaire de Saint-Germain-de-Clairefeuille, fils du gérant d’une société de transports routiers. La présence de l’enfant n’a été confirmée qu’en début d’après-midi par les autorités.

> Lire aussi : Accident de car en Gironde. Un père et son fils, de Normandie, victimes de la tragédie

Le plan Orsec nombreuses victimes déclenché

Quelques minutes après l’accident, d’importants moyens de secours ont été mobilisés : hélicoptères du SAMU et de la Sécurité civile, sapeurs-pompiers, équipes médicales… Le plan d’Organisation de la réponse de sécurité civile (Orsec) nombreuses victimes (NoVi) a été déclenché et des locaux ont été réquisitionnés dans la commune et plusieurs villages voisins, pour accueillir les secours ainsi que les familles des victimes. Un numéro vert a été mis en place : le 0800 009 763.
Le président de la Réublique, François Hollande, s’est exprimé depuis la Grèce, assurant que « le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie ». Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies se sont rendus sur les lieux de l’accident.

Au moins 43 morts

Le dernier bilan fait donc état de 43 morts et huit blessés (dont deux victimes de traumatismes crâniens, deux grièvement brûlés et quatre blessés légers). Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, le bilan « pourrait s’alourdir dans les heures à venir », précisant que quatre personnes sorties indemnes de l’accident avaient été prises en charge par les secours.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.