Cabourg Festival « Cabourg mon amour ». Les noms des premiers artistes dévoilés

« Cabourg mon amour », festival de musiques indépendantes, a dévoilé les premiers noms des artistes de l'édition 2016. Parmi eux, les Normands de Faroe et Samba de la Muerte.

Mise à jour : 28/03/2016 à 14:44 par La Rédaction

Du 29 au 31 juillet 2016, à Cabourg (Calvados), aura lieu la prochaine édition du festival de musique « Cabourg mon amour ». (DR)
Du 29 au 31 juillet 2016, à Cabourg (Calvados), aura lieu la prochaine édition du festival de musique « Cabourg mon amour ». Samba de la Muerte sera sur scène. (DR)

En 2015, la tempête n’avait pas découragé le public de ce jeune festival de musiques indépendantes, pop rock et électronique, Cabourg mon amour. Du vendredi 29 au dimanche 31 juillet 2016, se déroulera la quatrième édition du festival, dans le Calvados. Au programme, Jagwar Ma, Samba de la Muerte, Fishbach ou encore Hinds.

Des artistes normands

Cette nouvelle édition reflète la volonté du festival, de présenter au public, une programmation ambitieuse, éclectique et internationale dans un cadre unique, les pieds dans le sable, au soleil couchant… », indiquent les organisateurs.

La programmation du « petit festival qui deviendra grand », selon les Inrocks, se dévoile peu à peu, avec parmi eux, des artistes normands tels que Faroe ou encore Samba de la Muerte.

Se produiront sur les deux scènes : Jagwar Ma, David August (live solo), Flavien Berger, Hinds, Leon Vynehall, Fort Romeau, Tom Trago, O, C Duncan, Samba de la Muerte, Fishbach, Ten Fé, Requin Chagrin, Oklou, Faroe… », dévoilent les organisateurs.

> Lire aussi [Interview] Découvrez Faroe, un nouveau groupe electro-pop de Caen

Vidéo. Blast, le premier single de Faroe :

Vidéo. Béton mouillé, de Fishbach :

  • Infos pratiques : 
    Les pass trois jours, Early Bird, sont disponibles en ligne. Tarif : 62,50 euros
    Les billets à la journée seront prochainement mis en vente. Tarif : 30 euros

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.