Rouen Évacuation de la ferme des Bouillons. Une marche de Rouen à Mont-Saint-Aignan

Les "zadistes", expulsés de la ferme des Bouillons, à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen - et installés depuis dans un champ - organisent une marche, dimanche 23 août 2015.

Mise à jour : 24/08/2015 à 15:36 par Gwénaëlle Fliti

(© G.Fliti / Normandie-actu)
Les anciens occupants de la ferme des Bouillons marcheront de la place Saint-Marc à Rouen, jusqu'à leur camp provisoire, le dimanche 23 août 2015 afin de protester contre le grillage posé par les nouveaux propriétaires. (© G.Fliti / Normandie-actu)

La lutte continue. L’association pour la protection de la ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen (Seine-Maritime), délogée des lieux le mercredi 19 août 2015, à l’aube, organise « une grande marche festive », dimanche 23 août. Les “zadistes” (pour zone à défendre) prendront le départ du clos Saint-Marc, en centre-ville de Rouen, à 10h, et avanceront jusqu’au campement temporaire, en face de la ferme. Arrivée prévue : 13h. Sur leur site internet et leur page Facebook, ils invitent les citoyens à venir les rejoindre : « Qu’il pleuve, qu’il vente, soyons nombreux à nous rendre devant la clôture qui tente d’encager un bien commun ». Cette marche a pour but de protester contre la pose d’un grillage autour de la ferme des Bouillons par les nouveaux propriétaires, les frères Mégard.

> Lire aussi : Il a racheté la ferme des Bouillons, près de Rouen. Notre interview de Baptiste Mégard

Des petits mots à venir accrocher sur la grille de la ferme

Une action non-violente, insistent les organisateurs. Les anciens occupants de la ferme demandent simplement aux participants de la marche d’écrire des petits mots :

Nous nous rendrons pacifiquement sur le chemin communal des Bouillons, jusqu’aux clôtures disposées autour du site par les Mégard, pour y accrocher nos messages, nos poèmes racontant ce qu’est pour nous la ferme des Bouillons, les valeurs qui l’animent, notre dégoût… »

Samedi 22 août, sur le champ qu’occupent les militants depuis leur expulsion de la ferme, des ateliers d’écriture, de percussion et de fabrication de banderoles, ouverts au public, ont été organisés pour préparer cette marche.

Bientôt une seconde expulsion ?

Dans le champ, sans eau courante ni électricité, la solidarité est reine. Une cinquantaine de tentes, de yourtes et de caravanes ont pris place. Mais une nouvelle expulsion plane. Vendredi 21 août 2015, les zadistes ont (encore) reçu la visite d’un huissier. La Ville de Mont-Saint-Aignan, aurait demandé, en référé, que le champ soit évacué. Philippe Vue, le président du collectif, explique avoir rencontré Catherine Flavigny, le maire (Les Républicains) de Mont-Saint-Aignan, afin de trouver un compromis :

> Lire aussi : [Reportage] La ferme des Bouillons évacuée, près de Rouen. Notre journée avec les zadistes

Nous lui avons expliqué à quel point il était important pour nous que nous restions près des Bouillons afin de continuer à défendre nos idées ; que si la Ville nous trouvait un autre terrain à proximité, nous serions prêts à payer. Ce qui est normal », explique-t-il.

D’après lui, la Ville ne leur aurait encore fait aucune proposition :

Nous sommes des citoyens sans terre ! L’on souhaite sortir de l’illégalité mais le gouvernement socialiste ne nous appuie pas non plus dans ce sens. Nous voulons que justice soit rendue, que lumière soit faite sur la procédure de la Safer [Société d'aménagement foncier et d'établissement rural], que l’acte de vente soit annulée. En attendant, nous resterons dans le coin. »

Gwénaëlle Fliti
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.