Évreux 14 juillet. Violences urbaines en marge des festivités, dans l'Eure

Violences urbaines. La nuit du lundi 13 au mardi 14 juillet 2015 a été marquée par des incidents, à Évreux, Gisors et Vernon (Eure) : voitures brûlées, policiers pris à partie.

Mise à jour : 16/07/2015 à 19:50 par La Rédaction

La nuit du lundi 13 au mardi 14 juillet 2015 a été marquée par des incendies de véhicules, à Évreux et Vernon. (Photo d'illustration)
La nuit du lundi 13 au mardi 14 juillet 2015 a été marquée par des incendies de véhicules, à Évreux et Vernon. (Photo d'illustration)

À Évreux, Gisors et Vernon (Eure), la nuit du lundi 13 au mardi 14 juillet 2015 a été marquée par des violences urbaines. Dans plusieurs quartiers, des voitures ont été brûlées. Des policiers ont également été pris à partie dans les les villes, essuyant notamment des jets de projectiles. Des faits qui ont vivement fait réagir le maire de Vernon, Sébastien Lecornu, qui a « condamné avec force les violences de cette nuit ».

Sébastien Lecornu veut 50 caméras de plus

Mercredi 15 juillet 2015, Sébastien Lecornu a écrit à Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. Un courrier dans lequel il précise : « une quinzaine de véhicules ont volontairement été incendiés dans le Département la nuit du 14 juillet. Par ailleurs, ces incendies volontaires se sont accompagnés de violences à l’endroit des pompiers et des forces de l’ordre qui ont essuyé des jets de pierre voire de mortier, par près de 40 personnes. Les Vernonnais ont été profondément choqués par ces troubles. »
Le président du Conseil départemental et maire de Vernon rappelle qu’il entend déployer une cinquantaine de caméras dans tous les secteurs de la Ville d’ici à 2020.

Document. Le courrier de Sébastien Lecornu à Bernard Cazeneuve :

« Guet-apens » à Gisors

À Gisors, vers 23h45, entre 40 et 50 jeunes ont lancé des pierres, des pavés et des feux d’artifice sur les forces de l’ordre dans le centre-ville. Près de 40 gendarmes, appuyés par un hélicoptère de la section aérienne de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), étaient déployés. Un militaire a été blessé au pied et s’est vu prescrire trois jours d’ITT. « Des casseurs recherchaient la confrontation et ont tenté de conduire les gendarmes dans un “guet-apens” », souligne un gendarme contacté par Normandie-actu.
Un homme de 30 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Il sera jugé dans le cadre d’une comparution immédiate, mercredi 15 juillet 2015.

Dans l’agglomération de Rouen (Seine-Maritime), « quelques » voitures ont été brûlées selon nos informations.

Un collège vandalisé à Vernon

La nuit précédente, entre le dimanche 12 et le lundi 13 juillet 2015, c’est un collège de Vernon (Eure) qui avait été la cible de dégradations. Vitres brisées, biens dégradés. Ces actes de vandalisme au collège Cervantes, dans le quartier des Boutardes, ont relancé la question de la vidéoprotection des établissements, pour Sébastien Lecornu.
Élu président du Conseil départemental de l’Eure le jeudi 2 avril 2015, il avait exprimé le souhait d’installer, dans les collèges du Département, des caméras de surveillance. Un discours qui avait fait bondir, dans les rangs de l’opposition. Après cet épisode de dégradations, il a réaffirmé son souhait d’équiper les établissements eurois de tels installations et va demander l’accentuation des rondes autour du collège durant les vacances scolaires.

Au collège Cervantes, à Vernon (Eure), des vitres ont été brisées, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juillet 2015. (DR)
Au collège Cervantes, à Vernon (Eure), des vitres ont été brisées, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juillet 2015. (DR)

La rédaction de Normandie-actu a décidé de fermer cet article aux commentaires, notamment devant l’afflux de propos incitant à la haine raciale et à la discrimination. La charte de bonne conduite de notre site internet, est accessible ici.
La rédaction de Normandie-actu vous remercie de votre compréhension.

Les commentaires sont fermés temporairement veuillez nous excuser.