Caen Escroquerie à plus de 600 000 euros, à Caen. Deux ans de prison pour un homme de 73 ans

Mercredi 20 janvier 2016, un homme de 73 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Caen (Calvados), pour escroquerie. Il est soupçonné d'avoir volé 620 000 euros.

Mise à jour : 29/01/2016 à 12:11 par Alice Labrousse

Le verdict sera rendu le jeudi 28 janvier 2016 à 8h30. (Photo d'illustration)
Le jugement doit être rendu le jeudi 28 janvier 2016 par le tribunal de Caen (Calvados) (© Liberté)

Un homme de 73 ans a été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados). Le jugement a été rendu jeudi 28 janvier 2016. Il était poursuivi pour escroquerie.
Ce septuagénaire, qui avait été entendu par les juges, mercredi 20 janvier 2016, était soupçonné d’avoir escroqué 620 000 euros, à 18 personnes. Sa méthode ? Il aurait prétendu être conseiller financier auprès de ses victimes, de février 2011, à novembre 2015.
L’homme, qui n’était en rien conseiller financier, serait parvenu à duper ses victimes, et à leur voler de l’argent. Il aurait prétexté de faux placements financiers. Le substitut du procureur de la République avait requis une peine de quatre ans de prison, dont deux ferme.

17 victimes à indemniser

Le tribunal a finalement suivi ces réquisitions, relaxant cependant le prévenu pour les faits de blanchiment d’argent. Il est reconnu coupable d’escroquerie et, en plus de la peine de prison, est dans l’obligation d’indemniser 17 de ses victimes. La plainte de l’une d’entre elles a été jugée irrecevable.
Le septuagénaire devra s’abstenir de pratiquer toute activité liée à des jeux d’argent, est dans l’interdiction de détenir une société, de travailler dans toutes activités de conseil en patrimoine, en fiscalité, en finance, ou d’exercer le métier de courtier ou de médiateur.
Ses biens ont été confisqués et mis sous scellés. Parmi eux, un véhicule, de l’argent liquide ainsi que des comptes, dont un livret A.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.