Le Havre Éolien offshore. Au Havre, Areva et Adwen confirment la construction de deux usines

Adwen et Areva confirment la construction, au Havre, de deux usines dédiées à l'éolien offshore. Le groupement de maîtrise d'oeuvre a été sélectionné. Explications.

Mise à jour : 21/10/2015 à 17:35 par Karine Lebrun

Les usines, conformément au projet initial, devraient prendre place sur le quai Joannes Couvert sur lequel des études géotechniques ont été effectuées.
Les usines, conformément au projet initial, devraient prendre place sur le quai Joannes Couvert sur lequel des études géotechniques ont été effectuées.

L’année 2012, au Havre (Seine-Maritime), a été l’année de l’engouement. Areva, le leader mondial des métiers de l’énergie, annonçait un projet de construction de deux usines dédiées à l’éolien offshore, sur le quai Joannes Couvert, au Havre. Avec, à la clé, la création de 700 emplois directs. La mise en fonctionnement de cette nouvelle filière industrielle était annoncée pour 2016. Depuis…plus rien ou presque. Aucun chantier, et, localement, les inquiétudes ont commencé à s’exprimer. D’autant qu’Areva a été confronté à des difficultés. Mais l’espoir renaît. Areva confirme à Normandie-actu que la société Adwen, société née du rapprochement entre Areva wind et l’espagnol Gamesa, oeuvre toujours sur le projet de construction de deux usines au Havre.

> À lire aussi : Éolien en mer : la Haute-Normandie, toujours terre de conquêtes pour Areva

Auxitec, entreprise du Havre sélectionnée

Adwen a même sélectionné le groupement de maîtrise d’oeuvre en charge de préparer l’implantation précise des usines et les dossiers de permis de construire », indique Areva à Normandie-actu. Ce groupement réunit plusieurs partenaires dont l’entreprise du Havre, Auxitec, le spécialiste de l’ingénierie industrielle.

Construction en 2017/2018

« Ici, au Havre, le nom d’Auxitec vous est familier. Je ne vous cache pas que la dimension locale a pesé lors de la sélection du consortium. Nous avons annoncé vouloir générer des retombées locales. Nous tiendrons nos engagements », a commenté le n° 1 d’Adwen devant le comité normand des Énergies marines renouvelables qui se tenait au Havre, à la fin septembre 2015. C’est ce que rapporte le journal Le Marin.
Adwen envisagerait la construction, « conformément au projet initial », de deux usines, l’une dédiée à la fabrication de pales ; la seconde à l’assemblage de nacelles, en 2017 ou 2018. Le projet aurait donc un à deux ans de retard sur le calendrier initial.

« Le Havre, le site le mieux placé pour accueillir la filière »

Édouard Philippe, le député-maire du Havre, commente cette “nouvelle” sur Normandie-actu :

Depuis le début, je ne change pas de discours. J’ai toujours dit qu’Areva m’avait indiqué vouloir développer, au Havre, une filière de l’éolien offshore. Le projet a pris du retard car la filière a fait face à quelques incertitudes, mais il m’a toujours été certifié que Le Havre était le meilleur site, et surtout celui le mieux placé, pour accueillir cette nouvelle filière industrielle. Je me réjouis de la nouvelle mais n’en suis pas surpris. »

Le sujet a fait l’objet d’un débat en conseil municipal, lundi 19 octobre 2015. Un débat qui a presque fait consensus. Gauche et droite havraise s’entendent sur la nécessité d’accueillir le mieux possible cette filière et lui permettre les moyens de se développer.

Je constate, cependant, qu’il existe, au Havre, une force politique qui ne se réjouit pas de la possible création d’un millier d’emplois et se dit contre le développement de l’éolien offshore. Cette force politique, c’est le FN », déplore le député-maire.

Le reportage de France 3 >


2 usines de fabrication éoliennes au Havre

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.