Caen Interview. L'Atelier Conta, à Caen, forme des artistes depuis plus de 30 ans

Situé rue Caponière, à Caen (Calvados), l'Atelier Conta fête son 30e anniversaire en 2016. De nombreuses expositions seront au programme pour célébrer cet événement.

Mise à jour : 25/01/2016 à 08:37 par Mathieu Girard

Jean-François Conta a ouvert son atelier en 1986. En 2016, il fête le 30e anniversaire de ce lieu incontournable de l'apprentissage de l'art à Caen. (Photo : Mathieu Girard)
Pour fêter le 30e anniversaire de son atelier d'art, Jean-François Conta va multiplier les événements en 2016. Premier rendez-vous vendredi 29 janvier 2016 avec le vernissage de l'exposition de Dimitri, au 119 rue Caponière, à Caen (Calvados). (Photo : Mathieu Girard)

Créé en 1986 dans un petit local situé rue Beuvrelu, à Caen (Calvados), l’Atelier Conta a bien grandi depuis. En 2011, il s’est installé rue Caponière, dans des locaux vastes et lumineux.
En trois décennies, plus de 3 000 élèves y ont pris des cours de dessin, de peinture ou de modelage, certains pour se préparer aux concours des grandes écoles d’art ou à des carrières d’architecte ou de designer. En 2016, le maître des lieux, Jean-François Conta, va multiplier les expositions et les événements pour fêter ces 30 années d’existence. Rencontre.

Un disciple de Michel Clos à La Poulinière

Normandie-actu : Un petit effort de mémoire pour commencer. Vous rappelez-vous des débuts de l’Atelier Conta ?
Jean-François Conta : Oui, très bien. Je venais de terminer mes études de designer à Paris (Île-de-France). J’avais commencé à travailler, mais je m’étais vite rendu compte que la vie parisienne ne me convenait pas. Tant qu’on est étudiant, ça va, mais après, cela se gâte. Avant de partir à l’École supérieure des arts modernes, j’avais fréquenté l’atelier d’art de La Poulinière du peintre Michel Clos, à Saint-Lô (Manche). C’était un lieu singulier, où l’on pouvait préparer les concours des grandes écoles. J’y ai passé deux années extraordinaires. Et j’avais toujours gardé dans un coin de ma tête l’idée de recréer cet atelier à Caen, ma ville natale. Je me suis lancé en 1986, lorsqu’on m’a prêté un petit local, rue Beuvrelu, où j’ai commencé à donner des cours, avec seulement huit élèves. L’année suivante, je me suis installé rue Bicoquet et j’y suis resté jusqu’en 2011.

Et vous poursuiviez vos activités de designer et d’artiste à côté ?
À l’époque où je me suis formé, et encore aujourd’hui, si on était artiste, il fallait faire des études pour avoir un métier et gagner de l’argent. Le design me passionne toujours puisque je prépare des jeunes à cette carrière. Mais j’avais l’âme d’un artiste : j’ai fait ma première exposition de peintures à 17 ans, puis mes toiles ont beaucoup voyagé. Mais j’ai arrêté de peindre en 2007.

« Dans cet atelier, la peinture n’est que plaisir »

Pour quelle raison ?
Chaque année, il y avait un peu plus d’élèves qui venaient à l’atelier. Aujourd’hui, j’en accueille 130 par an, 3 000 en tout depuis 1986 ! À un moment donné, j’ai dû faire un choix. Pour moi, la peinture était une nécessité, mais pas forcément un plaisir. J’ai connu les maux de ventre, les nuits blanches, etc. Il n’y avait plus que ça qui comptait dans ma vie. Je n’avais plus d’amis, je ne sortais plus… Cela devenait invivable. En 2007, j’ai donc décidé de tout arrêter pour profiter de la vie. J’ai découvert les voyages, la lecture, et surtout, j’ai pu me consacrer davantage à mes élèves.

Quel regard portez-vous sur ces 30 dernières années ?
C’est un apprentissage permanent. Les personnes qui viennent à l’atelier m’apprennent des choses tous les jours. Ici, dans cet atelier, la peinture n’est que plaisir. J’ai des enfants qui suivent des cours, qui l’ont réclamé à leurs parents et qui tiennent à leur place ; même quand ils sont malades, ils viennent ! Chaque année, j’ai aussi une trentaine de jeunes, lycéens pour la plupart, qui souhaitent préparer des concours pour les grandes écoles, et je les forme aux métiers d’architecte, de designer, styliste ou illustrateur. Et ça, c’est merveilleux pour moi, car les cours changent tous les jours.

Parmi tous les élèves que vous avez vu passer, est-ce qu’il y en a certains dont vous êtes particulièrement fier ?
Il y en a tellement qui ont des métiers exceptionnels aujourd’hui. Il y a par exemple Shane, un jeune Caennais de 25 ans, qui a passé plus de dix ans de sa vie à l’Atelier Conta. Il est devenu illustrateur, et travaille pour des grandes marques en France ou aux États-Unis, comme Nike. Je peux aussi citer Adeline Martin, qui est une illustratrice de grand talent. Sans oublier Anthony Hébert, un artiste contemporain qui réalise des choses étonnantes, tout en volume ; il est resté huit ou neuf ans à l’atelier, s’est installé au Havre (Seine-Maritime) ensuite et expose beaucoup.

Journées portes ouvertes, les 12 et 13 mars 2016

Tout au long de cette année 2016, vous allez accueillir des artistes qui exposeront dans vos locaux…
Oui, ça commence vendredi 29 janvier 2016, avec l’un de mes élèves, Dimitri, qui expose pour la première fois. Je tiens à préciser que tous les vernissages sont ouverts au public ; les événement privés, en catimini, je n’en veux pas. Ici, tout le monde est bienvenu. Vous pourrez également découvrir les travaux d’Adeline Martin, Shane et Anthony Hébert, respectivement en avril, octobre et novembre 2016. Je vais aussi accueillir de nombreux artistes qui ne sont pas forcément passés par l’Atelier Conta, comme Sébastien Russo, en février 2016, ou les Caennais Martin Chenon et Serge Vandecasteele, en avril 2016.

Vous ouvrir au grand public, c’est important pour vous ?
Cela fait partie de mes projets. Je souhaite que mon atelier devienne un lieu d’exposition et de promenade. À partir de 2017, il sera ouvert aux créateurs de Caen, de la région et de toute la France. Les cours s’arrêtent le jeudi soir, et dès le vendredi, puis le samedi et le dimanche, ce lieu doit être plein de vie. J’envisage également de m’occuper de la carrière de certains artistes, de les faire découvrir au grand public. Je veux jouer un rôle d’agent en quelque sorte. 
J’organise également deux journées portes ouvertes, les 12 et 13 mars 2016, de 10h à 17h. Ceux qui nous rendront visite pourront s’installer sur un chevalet et peindre.

Le programme des expositions et événements en 2016

  • Dimitri : vernissage vendredi 29 janvier 2016, à 18h ; exposition samedi 30 et dimanche 31 janvier 2016, de 15h à 18h.
  • Julie Wallois : vernissage vendredi 12 février 2016, à 18h ; exposition samedi 13 et dimanche 14 février 2016, de 15h à 18h.
  • Sébastien Russo : vernissage vendredi 26 février 2016, à 18h ; exposition samedi 27 et dimanche 28 février 2016, de 15h à 18h.
  • Journées portes ouvertes : samedi 12 et dimanche 13 mars 2016, de 10h à 17h.
  • Mat : vernissage vendredi 25 mars 2016, à 18h ; exposition samedi 26 et dimanche 27 mars 2016, de 15h à 18h.
  • Maud Dufour et Adeline Martin : vernissage vendredi 8 avril 2016, à 18h ; exposition samedi 9 et dimanche 10 avril 2016, de 15h à 18h.
  • Martine Chenon et Serge Vandecasteele : vernissage vendredi 22 avril 2016, à 18h ; exposition samedi 23 et dimanche 24 avril 2016, de 15h à 18h.
  • Judikahel : vernissage vendredi 6 mai 2016, à 18h ; exposition samedi 7 et dimanche 8 mai 2016, de 15h à 18h.
  • Paul Hardy : vernissage vendredi 20 mai 2016, à 18h ; exposition samedi 21 et dimanche 22 mai 2016, de 15h à 18h.
  • Frank de Blok : vernissage vendredi 3 juin 2016, à 18h ; exposition samedi 4 et dimanche 5 juin 2016, de 15h à 18h.
  • Exposition de fin d’année des élèves de l’Atelier Conta : vernissage vendredi 24 juin 2016, à 18h ; exposition samedi 25 et dimanche 26 juin 2016, de 15h à 18h.
  • Art Vévé et Marie-Charlotte Loreille : vernissage vendredi 23 septembre 2016, à 18h ; exposition samedi 24 et dimanche 25 septembre 2016, de 15h à 18h.
  • Shane : vernissage vendredi 14 octobre 2016, à 18h ; exposition samedi 15 et dimanche 16 octobre 2016, de 15h à 18h.
  • Marc Le Dizet : vernissage vendredi 28 octobre 2016, à 18h ; exposition samedi 29 et dimanche 30 octobre 2016, de 15h à 18h.
  • 14 artistes de BD : vernissage vendredi 18 novembre 2016, à 18h ; exposition samedi 19 et dimanche 20 novembre 2016, de 15h à 18h.
  • Liliane Feuillat, Auriane Tardiveau, Anoukg et Mlaga : vernissage vendredi 2 décembre 2016, à 18h ; exposition samedi 3 et dimanche 4 décembre 2016, de 15h à 18h.

Infos pratiques :
L’Atelier Conta, 119 rue Caponière, à Caen (Calvados).
Tél : 02 31 50 14 17 / 06 12 20 88 03.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.