Condé-sur-Sarthe En Normandie, un détenu frappe des surveillants de prison avec un pot de nutella

Trois surveillants de prison ont été frappés... à coups de pot de Nutella par un détenu de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), dimanche 14 février 2016. Explications.

Mise à jour : 17/02/2016 à 17:14 par Timothée L'Angevin

Le détenu avait glissé un pot de Nutella dans une chaussette et s'en était servi comme fronde pour frapper les surveillants (photo d'illustration : francois schnell/CC/Flickr)
Le détenu avait glissé un pot de Nutella dans une chaussette et s'en était servi comme fronde pour frapper les surveillants. (Photo d'illustration : francois schnell/CC/Flickr)

Dernière minute : le détenu de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) qui avait frappé trois surveillants à coups de pot de Nutella, dimanche 14 février 2016, devait être jugé dans le cadre d’une comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel d’Alençon (Orne), mercredi 17 février 2016. Suspecté de « violences aggravées », l’homme âgé de 31 ans a sollicité un délai pour préparer sa défense. L’audience a été renvoyée au 23 mars 2016.

Nouvelle agression à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Dimanche 14 février 2016, vers 11h, un détenu en quartier d’isolement aurait frappé trois surveillants de prison avec un pot de Nutella d’un kilo qu’il avait glissé dans une chaussette. Les faits se sont produits après un coup de fil « houleux » qu’il venait de passer à sa famille, a indiqué à Normandie-actu Emmanuel Guimaraes, secrétaire local SNP-FO. « Lorsqu’il a été raccompagné à sa cellule, il a prétexté sortir sa poubelle. Il a saisi la chaussette et l’a tutilisée comme une fronde. »
Trois surveillants ont été blessés. Le premier a reçu un coup au visage. Le second a été frappé à cinq ou six reprises et s’est vu prescrire trois jours d’ITT. Enfin, le troisième a été blessé au poignet et a fait l’objet de trois jours d’ITT. Le détenu a été maîtrisé et placé en quartier disciplinaire. Les victimes ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers et évacuées à l’hôpital.

Une agression qui pourrait être commanditée par Youssouf Fofona

« Il y a de fortes présomptions que cette agression ait été commanditée par Youssouf Fofona », précise le représentant du personnel. Le détenu, cerveau du gang des barbares et principal accusé de la séquestration, de la torture et de l’assassinat d’Ilan Halimi en 2006, avait fait parler de lui, la veille. Il avait assuré qu’il allait fêter les 10 ans de la mort du jeune homme « à sa manière ».

> Notre article : VIDEO. Le bourreau d’Ilan Halimi, Youssouf Fofana, détenu violent, en prison en Normandie.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.