Contre l'état d'urgence. Des rassemblements en Normandie

Des citoyens de Normandie se mobilisent contre l'état d'urgence. Plusieurs collectifs se sont constitués et appellent à manifester, samedi 30 janvier 2016, de Caen à Rouen.

Mise à jour : 30/01/2016 à 18:49 par Karine Lebrun

L'état d'urgence, prononcé au lendemain des attentats de Paris, doit être prolongé. (Photo d'illustration © SICOP)
L'état d'urgence, prononcé au lendemain des attentats de Paris, doit être prolongé. (Photo d'illustration © SICOP)

Samedi 30 janvier 2016, jour de manifestation nationale. À l’appel des collectifs « Nous ne céderons pas » et « Stop état d’urgence », dans plus de 70 villes, des citoyens manifestent pour la levée immédiate de l’état d’urgence et l’abandon de la réforme constitutionnelle visant à étendre la déchéance de nationalité. La Normandie est concernée. Quatre manifestations sont annoncées à partir de 14h3o.

Les revendications citoyennes

Les revendications ? Sortir de l’état d’urgence, immédiatement. Cette demande intervient alors que le gouvernement envisage de prolonger cette situation d’exception jusqu’en mai 2016 et que le conseil d’État a rejeté, mercredi 28 janvier 2016, un recours de la Ligue des Droits de l’Homme demandant la levée de l’état d’urgence. « Inscrire l’état d’urgence dans la constitution, c’est graver dans le marbre ce régime d’exception qui permet l’action des forces de sécurité sans contrôle du juge », s’alarment les citoyens.
Ces mêmes représentants de la citoyenneté refusent la déchéance de nationalité. « Inscrire le retrait de nationalité française aux binationaux condamnés pour crimes terroristes, c’est porter atteinte au principe même de l’égalité des citoyens, inscrit à l’article 2 de la constitution, fondement de la République (…) C’est aussi mettre dans la Constitution, une mesure dont personne ne croit à l’efficacité en termes de lutte contre le terrorisme. » Jean d’Ormesson, l’Académicien, y voit de « l’enfumage politique ».

Voir le reportage d’Arte :

« Nous refusons une société du contrôle généralisé »

« N’acceptons pas la gouvernance de la peur », clament ces mouvements citoyens.« Nous affirmons qu’il est nécessaire et possible que l’État protège les habitants face au terrorisme, sans remettre en cause les droits et les libertés. Nous refusons une société du contrôle généralisé, une société qui glisse de la présomption d’innocence au présumé potentiellement coupable. Ne donnons pas satisfaction aux terroristes qui cherchent justement à nous faire renoncer à notre vie démocratique. »

Les rendez-vous en Normandie

En Normandie, plusieurs collectifs se sont déjà constitués pour relayer le message et inviter les citoyens à prendre part à des réunions  publiques pour éclairer le débat. Des collectifs qui localement invitent à manifester, samedi 30 janvier 2016, à 14h30 :

  • À Caen (Calvados), place de la République.
  • À Evreux (Eure), place du Miroir d’Eau,
  • Au Havre (Seine-Maritime), place de l’Hôtel-de-ville,
  • À Rouen (Seine-Maritime), place Saint-Sever.
  • Une manifestation est programmée le 4 février, à Alençon (Orne).

Découvrez la carte des mouvements au niveau national :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.