Rouen En grève, les agents de la Ville de Rouen se réunissent à la mairie

À l'appel de l'intersyndicale (CFDT-CFE/CGC-CGT-FO-Sud), les salariés de la Ville de Rouen (Seine-Maritime) ont organisé une assemblée générale, dans la salle du conseil municipal.

Mise à jour : 22/06/2015 à 19:48 par Fabien Massin

Les agents de la Ville de Rouen réunis en assemblée générale, l'Hôtel de Ville, dans la matinée de lundi 22 juin 2015. (photo DR)
Les agents de la Ville de Rouen réunis en assemblée générale, à l'Hôtel de Ville, dans la matinée du lundi 22 juin 2015. (Photo DR)

La grève a débuté samedi 20 juin 2015, mais le point d’orgue était prévu pour la matinée du lundi 22 juin 2015. En grève contre la « dégradation des conditions de travail », à l’appel d’un front syndicat uni (CFDT-CFE/CGC-CGT-FO-Sud), des agents de la Ville de Rouen (Seine-Maritime) se sont réunis en assemblée générale, en 9h30 et 11h.

> LIRE AUSSI : [Interview] Agents municipaux en grève à Rouen. Un élu de la Ville s’explique

La parole se libère

C’est un moment historique, a souligné un responsable Sud. Les syndicats n’ont jamais été unis comme cela, auparavant, et ce matin il y avait bien entre 400 et 500 personnes l’assemblée générale.»

Les agents se sont d’abord retrouvés sur le parvis de la mairie. « Cela dure depuis trop longtemps, les agents de la Ville de Rouen sont en souffrance au travail et il est temps de dire stop à tout cela », pouvait-on lire sur un tract rédigé en commun par les cinq organisations syndicales. Les salariés grévistes ont ensuite investi l’Hôtel de Ville, défilant dans les couloirs, avant de se réunir en assemblée générale, dans la salle du conseil.

C’était une assemblée générale bruyante, rapporte le syndicaliste. On sent les agents remontés, la parole a besoin de se libérer. »

Rendez-vous en septembre…

Les responsables du personnel devaient rester sur le parvis de la mairie jusqu’à 14h30, heure à laquelle un comité technique était prévu, en présence du maire PS, Yvon Robert. Le préavis de grève court jusqu’à ce soir minuit, mais ne devrait pas être reconduit.

C’était un grand coup, ce matin, mais désormais nous gardons nos forces, et donnons rendez-vous en septembre, pour la suite du mouvement.»
Fabien Massin
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.