Dix kilos sur le dos : des collèges de Normandie lancent la chasse aux cartables trop lourds

Les cartables sont-ils trop lourds ? Alors qu'une étude montre que les sacs des collégiens pèsent parfois plus de dix kilos, des établissements de Normandie ont décidé d'agir.

Mise à jour : 20/03/2017 à 14:26 par La Rédaction

(Illustration : Pixabay)
Les cartables des collégiens pèsent parfois plus de dix kilos. En Normandie, certains établissements ont décidé d'agir. (Illustration : Pixabay)

Les cartables des collégiens sont-ils trop lourds ? En 2008, le ministère de l’Éducation nationale avait reconnu que le poids du cartable était une question de santé publique et préconisait que les conseils d’administration des établissements scolaires s’emparent de cette question afin de « diviser le poids du cartable par deux ». En Normandie, certains établissements ont décidé d’agir.

> LIRE AUSSI : Harcèlement scolaire. Les vidéos chocs des élèves de Normandie engagés contre le phénomène

Pas plus de 10% du poids de l’enfant

Une étude révèlait alors que le poids moyen du cartable d’un collégien français est de l’ordre de 8,5 kilos, ce qui correspond à environ 20% du poids de l’enfant, alors qu’il ne devrait pas dépasser les 10%.

Presque dix ans plus tard, quelques établissements ont entendu le message. Exemple au collège Charcot, à Cherbourg (Manche), où des mesures ont été prises pour soulager les élèves, parfois sujets à des maux de dos à force de porter des sacs dépassant les dix kilos.

Isabelle Louise, infirmière au collège Charcot à Cherbourg, se montre particulièrement attentive à la lutte contre le surpoids des cartables. Pour elle, il s’agit d’un enjeu majeur de santé publique :

On ne pensait pas du tout à ça avant. Aujourd’hui, cela fait partie de nos préoccupations. Le sujet est systématiquement abordé en conseil d’administration.

En menant des opérations de pesée, elle a en effet pu mesurer l’ampleur du « phénomène » : « La charge totale d’un cartable ne doit pas dépasser 10% du poids d’un élève. On en était très loin dans certains cas. J’ai vu des gamins d’à peine 40 kilos avec des sacs de 8 ou 9 kilos ».

Plusieurs mesures prises

Pour remédier à tout cela et ainsi éviter les plaintes des parents qui « s’en inquiètent bien plus que leurs enfants eux-mêmes », plusieurs mesures ont été prises :

« Les cahiers ne doivent plus dépasser les 96 pages, contre 200 auparavant ; les élèves viennent avec des pochettes et non avec des classeurs, pour y insérer leurs polycopiés ; tous les demi-pensionnaires ont un casier ; certains élèves peuvent bénéficier d’un double jeu de livres. »

Baptiste Hue, La Presse de la Manche

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.