Le Havre Des photos intimes d'une ado, diffusées, au Havre. Un lycéen devant la justice

Un lycéen du Havre (Seine-Maritime), âgé de 17 ans, est convoqué devant la justice, en avril 2016. Il est soupçonné d'avoir diffusé des photos « intimes » d'une de ses camarades.

Mise à jour : 17/03/2016 à 07:32 par Lou Benoist

(Photo d'illustration © Pixabay)
Le lycéen serait parvenu à se faire envoyer des photos « intimes » de l'adolescente, et les auraient diffusées. (Photo d'illustration © Pixabay)

Elle voulait devenir sa petite amie. Au Havre (Seine-Maritime), une jeune fille de 17 ans aurait été victime d’extorsion et de harcèlement de la part d’un de ses camarades de lycée. Le jeune homme en question lui aurait demandé de l’argent, mais aussi des téléphones portables, sous peine de diffuser des photos « intimes » de l’adolescente. Des photos qu’il serait parvenu à soutirer à l’adolescente.

Convoqué pour extorsion et atteinte à la vie privée

Au Havre, les échanges entre les deux lycéens auraient duré près de trois mois, entre janvier et mars 2016. Par peur, la jeune fille aurait alors volé ses parents, mais aussi sa sœur. « Elle aurait donné au garçon ce qu’il lui avait demandé », relate une source proche de l’enquête. Si la jeune fille s’exécute, le mis en cause, lui, n’aurait pas tenu parole et aurait montré les photos.
Les parents de la jeune fille, alertés par des élèves du lycée, ont déposé plainte. Le jeune homme mis en cause, lui, n’aurait pas reconnu les faits. L’adolescent est convoqué devant le juge des enfants en avril 2016, soupçonné d’extorsion et d’atteinte à la vie privée.

Un fait qui n’est pas sans rappeler un récent drame. Jeudi 3 mars 2016, à Lisieux (Calvados), Juliette, 15 ans, mettait fin à ses jours, en se jetant sous un train. Selon plusieurs témoignages, l’adolescente n’aurait pas supporté la diffusion de plusieurs « photos intimes », la mettant en scène. Quelques jours après les faits, la mère de l’adolescente a porté plainte contre X pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et contre « toute autre infraction que l’enquête pourrait permettre d’établir ».
> Lire aussi : Normandie. La lycéenne se jette sous un train. Sa mère porte plainte

Le cyber harcèlement (en anglais Cyberbullying) est une forme dite « récente » de harcèlement car elle utilise les technologies et les réseaux sociaux. « La prévention du harcèlement et la lutte contre le harcèlement dans les écoles et les établissements du second degré, collèges et lycées, constituent un enjeu éducatif majeur », explique l’association e-enfance.
D’après les enquêtes effectuées,  environ 10% des écoliers et des collégiens rencontreraient des problèmes de harcèlement et 6% d’entre eux subiraient un harcèlement qualifié de « sévère » à « très sévère ».
> Le numéro vert 3020. « Non au harcèlement », ouvert du lundi ou vendredi de 9h à 18h (sauf les jours fériés), est animé par un réseau de 250 « référents harcèlement », chargés de la prise en charge de situations de harcèlement. « Ils aident et conseillent également les écoles et les établissements pour la résolution des situations de harcèlement. »

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.