Évreux Des caméras de vidéo-surveillance dans cinq collèges, dans l'Eure

Un système de vidéo-surveillance sera posé, d'ici fin 2015, à l'entrée de 5 établissements scolaires dans l'Eure. Initiative du président du Département critiquée par l'opposition.

Mise à jour : 28/08/2015 à 16:35 par Gwénaëlle Fliti

(photos d'illustration © Pixabay)
Les conseils d'administration de cinq établissements de l'Eure ont donné leur aval pour l'installation, d'ici fin 2015, de caméras de vidéo-surveillance à leurs abords. (photos d'illustration © Pixabay)

Dispositif de sécurité… dans les collèges de l’Eure. En avril 2015, lors de sa campagne électorale, Sébastien Lecornu, nouveau président (Les Républicains) du Département, avait promis cette mesure. Il profite de la rentrée scolaire pour la mettre en place. Des caméras de vidéo-surveillance seront installées, avant la fin de l’année 2015, à l’entrée de cinq collèges de l’Eure : Pablo-Neruda et Henri-Dunant à Évreux, Pablo-Picasso à Gisors, Ariane à Vernon et Pierre-Mendès-France à Val-de-Reuil. Ceci avec l’aval des conseils d’administration des établissements scolaires.

> Lire aussi : Dans l’Eure, le nouveau président du Département veut des caméras dans les collèges

Selon la configuration des lieux, deux à quatre caméras seront positionnées. A priori dans le but de sécuriser le passage. Coût de l’opération : « entre 50 000 et 100 000 euros », estime le cabinet du jeune élu de l’Eure.

Une pétition contre ces installations

La perspective d’un tel équipement aux abords des établissements scolaires ne réjouit pas tout le monde. Des anonymes ont lancé une pétition en ligne, peu de temps après l’annonce de cette proposition :

Parce que nous pensons qu’il y a d’autres priorités à mener dans les collèges eurois, parce que la vidéo-surveillance est un leurre en terme de sécurité, parce qu’elle est une véritable remise en cause des libertés individuelles, nous, signataires de cette pétition, demandons la suspension de ce projet ».

Cette pétition a rassemblé 148 signatures en l’espace de quatre mois.

> Lire aussi : Une pétition contre des caméras dans des collèges, dans l’Eure

Malgré les freins de l’opposition, le Département indique, dans un communiqué, que « d’autres établissements ont d’ores et déjà fait une demande au Conseil départemental pour bénéficier de cette vidéo-surveillance et seront équipés au fil de l’année 2016 ».

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.