Évreux Département de l'Eure. Ce qu'il faut retenir du premier budget de Sébastien Lecornu

Lundi 14 mars 2016, Sébastien Lecornu, président du Département de l'Eure, a défendu son premier budget annuel. La tendance est à la chasse aux dépenses « superflues ».

Mise à jour : 17/03/2016 à 18:51 par Julien Bouteiller

Sébastien Lecornu, président du Département de l'Eure, a présenté son premier budget lundi 14 mars 2016. (Photo © CG27)
Sébastien Lecornu, président du Département de l'Eure, a présenté son premier budget, lundi 14 mars 2016. (Photo © CG27)

C’est toujours un exercice périlleux pour un nouvel élu. Lundi 14 mars 2016, Sébastien Lecornu, président Les Républicains du Département de l’Eure, a présenté son premier budget primitif pour l’année 2016. Un budget à la baisse marqué par une chasse aux économies. Décryptage en quatre points.

1 – L’État réduit la voilure

C’est l’argument numéro 1 du président du Département pour justifier la baisse du budget. En 2016, les dotations de l’État diminuent encore, passant de 113 à 103 millions d’euros. Cette baisse significative devrait se poursuivre en 2017. Malgré cette diminution de dotations, le Département se refuse à augmenter les impôts, une promesse de campagne de Sébastien Lecornu.

2 – Coupe dans les investissements

Sans surprise donc, le budget global du Département a été revu à la baisse. Il passe de 590,8 à 573,5 millions d’euros. Sur ce budget, 460 millions d’euros seront consacrés au fonctionnement (en hausse de 1,1%). Les investissements sont directement touchés. Ils sont en baisse de 16,4% par rapport à 2015 et s’élèvent à 113 millions d’euros.

3 – La chasse aux dépenses de fonctionnement

Sébastien Lecornu s’est mis en quête d’économies pour équilibrer son budget. Notamment sur les lignes qui ne représentent – que – quelques centaines de milliers d’euros. L’arrêt de la prise en charge de certains abonnements au pont de Normandie et au péage d’Incarville – qui a déjà fait polémique – doit permettre une économie de 410 000 euros par an. La suppression des bourses aux lycéens du département devrait également faire gagner 350 000 euros. 
Les collèges sont quant à eux invités à puiser dans leurs fonds de réserves excédentaires pour compenser la baisse de 8,7% de la dotation annuelle de fonctionnement.
Les économies passent aussi par la vente de matériel, véhicules et ordinateurs du département.

4 – Routes, haut débit : les priorités

Les économies défendues par le président du Département n’empêcheront néanmoins pas les investissements, même s’ils sont revus à la baisse. Il y aura, entre autres, 23,8 millions d’euros investis pour le domaine routier, dont 13,7 millions seront consacrés à la modernisation et l’entretien du réseau. 
Autre réseau concerné par les investissements, Internet, puisque le département compte dépenser 5 millions d’euros pour le développement du très haut débit sur le territoire. Les autres investissements de l’Eure concerneront, entre autres, le patrimoine bâti départemental, l’aide à la construction et à la rénovation de logements, l’eau et l’assainissement, l’éducation, le sport et la jeunesse.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.