Canteleu David Cormand, élu de Normandie, devient secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts

David Cormand, élu de Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime), succède à Emmanuelle Cosse, qui entre au gouvernement comme ministre du logement et de l’habitat durable.

Mise à jour : 11/02/2016 à 19:55 par Fabien Massin

David Cormand, élu de Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime), nouveau secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts. (photo : Twitter David Cormand)
David Cormand, élu de Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime), nouveau secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts. (Photo : Twitter David Cormand)

Le remaniement ministériel du jeudi 11 février 2016 voit le retour des Verts au gouvernement. Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts, devient ministre. David Cormand, conseiller municipal de Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime), et conseiller à la Métropole Rouen Normandie, numéro 2 du parti, lui succède, conformément aux statuts de la formation écologiste. Il était jusqu’à présent secrétaire national adjoint, chargé des élections, des relations extérieures, des élus et de la coordination entre l’exécutif et le siège.

› Lire aussi : Remaniement. Cosse, Ayrault, Grelier… Ces nouveaux ministres qui entrent au Gouvernement

« Pas les conditions pour entrer au gouvernement »

Le retour des écologistes au gouvernement, en tout cas, suscite des remous au sein de cette famille politique, habituée aux querelles internes, bien souvent peu compréhensibles du commun des mortels. Déjà, mercredi 10 février 2016, David Cormand soulignait sa désapprobation, sur le réseau Twitter, relayant un communiqué officiel d’EELV :

Les écologistes constatent que si les conditions n’étaient plus réunies pour faire progresser l’écologie en avril 2014, lors de la sortie de Cécile Duflot et de Pascal Canfin du gouvernement, elles ne le sont pas plus aujourd’hui, pouvait-on lire dans le communiqué.

EELV lâche Emmanuelle Cosse

Le lendemain, même topo, et Emmanuelle Cosse est lâchée par son parti. Dans une déclaration dévoilée jeudi 11 février 2016, la direction d’EELV se désolidarise de son ex-patronne :

EELV désapprouve cette participation (…) alors que la politique gouvernementale est malheureusement incompatible avec des orientations écologistes, de justice sociale, solidaires, et à même de construire une société apaisée.

La nouvelle ministre, elle, a pris acte de ce désaccord, et déclaré s’être « mise en retrait du parti », rapporte Le Monde. Ambiance.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.