Denain Dans le Nord, il frappe son bébé à mort, pour jouer à la console

Un nourrisson de six mois est mort, dans la nuit du vendredi au samedi 30 janvier 2016 des suites de coups reçus. Le père de l’enfant a reconnu lui avoir donné des coups de poing.

Mise à jour : 02/02/2016 à 20:42 par La Rédaction

Un père de famille de 26 ans devrait être présenté au parquet, mercredi 3 février 2016, dans le Nord , en vue de sa mise en examen. L’homme est soupçonné d’avoir frappé son nourrisson à mort, car celui-ci l’empêchait de se concentrer sur sa console de jeux. Cette sordide affaire se serait déroulé dans la nuit du vendredi au samedi 30 janvier 2016, à Denain, une ville à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Lille. Une mère de famille, âgée de 24 ans, avait laissé son petit garçon, né en juillet 2015, avec son père, âgé de 26 ans, le temps d’aller chercher des cigarettes chez son ancien compagnon. Lorsqu’elle est rentrée, elle aurait retrouvé le petit garçon blessé. Le père lui aurait d’abord expliqué que le chien avait sauté sur le bébé et l’avait blessé.

« Trois coups de poings, car il l’empêchait de jouer à la console »

« Le nourrisson a été transporté au CHRU de Lille, où il est décédé à 5h35. Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte. Aux enquêteurs, la mère, a d’abord affirmé qu’elle se trouvait seule au domicile avec son enfant au moment des faits. Et qu’ayant fait rentrer le chien dans la maison, celui-ci avait sauté sur l’enfant, lui occasionnant des blessures. Elle a encore indiqué ignorer le nom du père. Mais l’enquête a permis de déterminer qu’en réalité, la mère vivait en concubinage non déclaré avec un homme, qui était bien présent au domicile la nuit des faits », relate La Voix du Nord qui précise que la jeune femme a eu peur que la CAF suspende son allocation de parent isolé si elle mentionnait qu’elle vivait avec le père de l’enfant.
Lundi, l’autopsie révèlera que le garçonnet est décédé à la suite de coups portés au niveau du foie et des testicules. Après cette révélation, les parents seront interpellés et le père avouera très rapidement. Selon ses dires, l’enfant s’est mis à pleurer durant l’absence de sa mère et alors que son père joue à la console. Énervé, ce dernier lui a alors donné trois coups de poings « en direction du thorax», a expliqué le procureur de la République de Valenciennes.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.