Louvières-en-Auge Bientôt en Normandie. Le premier musée...de la vache normande ! Un projet, dans l'Orne

Dans l'Orne, à Louvières-en-Auge, près d'Argentan, Laurence Auvray veut transformer l'ancienne maison de ses parents en un grand musée... sur les vaches normandes, ouvert à tous.

Mise à jour : 13/02/2016 à 09:11 par Manon Loubet

Laurence Auvray, originaire de l'Orne, veut créer le premier musée de la vache normande en Normandie, à Louvières-en-Auge, près d'Argentan. (Photo : DR)
Laurence Auvray, originaire de l'Orne, veut créer le premier musée de la vache normande en Normandie, à Louvières-en-Auge, près d'Argentan. (Photo : DR)

Connaissez-vous la vache du pays d’Auge ? Sauriez-vous distinguer la Cotentine de l’Augeronne ? Ou encore la Cauchoise de la Brayonne ? Laurence Auvray, ancienne jockey et entraîneuse de chevaux, veut transformer la maison de ses parents, située à Louvières-en-Auge, près d’Argentan (Orne), en un grand musée dédié à la vache normande.

Une histoire de passionnés

Cet entraîneuse de pur-sang anglais a découvert son amour pour les vaches auprès de son compagnon, le père de son fils, Alain Ruffault, exploitant laitier en Ille-et-Villaine (Bretagne). « À 41 ans, mon homme m’a transmis sa passion pour les vaches et je lui ai donné ma passion pour les chevaux », explique Laurence Auvray, à Normandie-actu.
Installée en Bretagne, cette amoureuse des animaux ne pensait pas revenir vivre en Normandie. Mais, après avoir tenté plusieurs fois, en vain, de vendre la demeure de ses parents, Laurence Auvray a décidé de conserver ce patrimoine pour en faire un musée… de la vache normande !

L’idée d’un musée de la vache, c’est aussi pour les remercier de tout ce qu’elles nous apportent avec leur lait. Et puis, dans toute la Normandie, on vous parle des fromages, de la sauvegarde du savoir-faire normand qui s’expose partout dans le monde, mais vous a-t-on déjà parlé des vaches qui produisent ce patrimoine ?, questionne l’Ornaise de 48 ans.

Premier musée de la vache en Normandie

Pour toutes ces raisons, Laurence Auvray veut créer le premier musée de la vache en Normandie. L’ancienne jockey voit les choses en grand. Les bâtiments de l’exploitation de ses parents, datant de 1735, devraient accueillir cinq pièces pour le musée, afin d’expliquer l’insémination, le vêlage, l’éducation des veaux, le lait et sa transformation en beurre et fromages. « J’aimerais également une vache artificielle pour que les enfants puissent apprendre à traire », continue la passionnée.

Voici une vue des bâtiments qui accueilleront le premier musée de la vache normande en Normandie. (Photo : DR)
Voici une vue des bâtiments qui accueilleront le premier musée de la vache normande, dans l'Orne. (Photo : DR)

Le musée serait aussi agrémenté d’une crêperie, de chambres d’hôtes, d’une boutique… Le budget s’élève à près de 600 000 euros pour tout réaliser. « C’est un énorme projet, un sacrifice familial pour créer quelque chose d’utile. Je souhaite que ce musée soit tourné vers les enfants et les malades d’Alzheimer, comme l’était mon père, souligne avec émotion Laurence Auvray. Le contact avec les animaux est important. »

L’association du musée conservatoire de la vache du pays d’Auge, créée par Laurence Auvray et son ami Alain Ruffault, recherche des personnes passionnées pour les aider à créer ce beau musée. Le couple espère pouvoir l’ouvrir en 2017, pour fêter les 50 ans de Laurence Auvray.

Infos pratiques :
Pour contacter Laurence Auvray : 06 78 23 90 28, auvraylaurence@orange.fr ou sur le site web de l’association

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.