Alençon VIDEO. Dans l'Orne, Jenny et Valentin parodient la télévision et font le buzz sur internet

À Alençon, dans l’Orne, Valentin et Jenny font le buzz sur internet avec des vidéos parodiques d’émissions de télévision. Leur dernière création : « L’amour est dans le foin ».

Mise à jour : 14/02/2016 à 09:23 par Manon Loubet

Deux jeunes d'Alençon (Orne), Jenny et Valentin, postent deux vidéos par mois sur leur chaîne Youtube, Le monde à l'envers. Ils parodient des émissions télévisées et cela fait un carton !
Deux jeunes d'Alençon (Orne), Jenny et Valentin, postent deux vidéos par mois sur leur chaîne YouTube, Le monde à l'envers. Ils parodient des émissions télévisées et cela fait un carton !

Jenny Letellier, jolie blonde à l’œil malicieux et Valentin Jean, jeune homme fringant, sont deux « Youtubeurs » d’Alençon (Orne). Ces passionnés de théâtre ont lancé leur chaîne YouTube Le monde à l’envers, il y a maintenant un an et demi. Dans le style de Groland, parfois des Deschiens ou encore du Palmashow, Jenny et Valentin adorent parodier des émissions de télévision « un peu ridicules ». Les deux jeunes jouent, avec tact et subtilité, d’un humour très décalé.

Des parodies délirantes

Leur parodie de Confessions intimes a fait un carton.

Cette vidéo a fait 2 millions de vues sur YouTube et 15 millions sur Facebook, c’était un carton », se rappelle Valentin Jean, 22 ans, interrogé par Normandie-actu.

Depuis, ils ont enchaîné avec Pascal le grand frère, Tellement Vrai, Secret Story, Un dîner presque parfait… à un rythme effréné de deux vidéos de dix minutes par mois. La dernière en date L’amour est dans le foin, sortie le 9 février 2016, enregistre déjà 70 000 vues. Ça marche du tonnerre !

L’amour est dans le foin :

140 000 abonnés sur YouTube

En juin 2015, on avait 10 000 abonnés, désormais nous en avons 140 000, s’étonne Valentin. C’est assez drôle, maintenant, quand on va au théâtre, au cinéma ou au restaurant à Alençon, les gens nous reconnaissent. Cela fait vraiment plaisir ! »

Les deux complices se sont rencontrés au lycée Marguerite de Navarre d’Alençon, en option théâtre. « On a commencé à faire des petites vidéos humoristiques ensemble, comme ça, pour le fun, raconte Jenny Letellier, 21 ans. On a le même humour, on est dans le même délire. »
Après le bac, chacun part de son côté, Valentin au Conservatoire de théâtre et Jenny en fac de lettres, tous deux au Mans. « On ne se voyait plus, on ne faisait plus de vidéos, cela nous a manqué…, continue Jenny. On a tout arrêté, on est revenu à Alençon et on s’est remis à fond sur nos vidéos. »

100 % fait maison

Sur leur chaîne YouTube, il y a plus de 30 vidéos, toutes plus hilarantes les unes que les autres. Désormais, Jenny et Valentin s’entourent d’autres comédiens. Lucas, Pierre-Alexandre, Jessy et Baptiste sont entrés dans l’univers humoristique un peu « sale », comme ils se plaisent à le dire, de Jenny et Valentin.

Les vidéos sont toutes tournées à Alençon et ses environs avec les moyens du bord. « On prend les costumes chez Emmaüs, La Redingote, dans les greniers de nos parents…, raconte Valentin. Nous avons investi dans notre propre caméra et je monte moi-même les vidéos. »

Pour le moment, les deux jeunes n’en vivent pas. « Il faut savoir qu’on reçoit 70 centimes pour 1000 vues sur YouTube, précise Valentin. Au mieux, on reçoit 400 euros chacun par mois. » Pour vivre, Valentin est surveillant dans un collège et Jenny fait des baby-sittings. Chacun habite encore chez ses parents. « On ne pourrait pas s’en sortir financièrement autrement. » Ils multiplient également les expériences à Paris, des petits rôles dans des vidéos ou courts-métrages. « Si on pouvait vivre de nos vidéos, ce serait super. Notre but est de devenir comédien, d’en faire notre métier », concluent les deux amis, en chœur.

  • Valentin et Jenny sont présents sur YouTube, Facebook (Le monde à l’envers), Twitter (Le monde à l’envers), Instagram (Jenny_Letellier, Valentin_Jean), Snapchat (Valentin_Jean, groscroûtard).

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.