Longchamps Dans l'Eure, il menace les gendarmes avec une arme factice, et se retrouve en prison

Un homme a menacé des gendarmes avec une (fausse) arme de poing, sur la commune de Longchamps, dans l'Eure, mardi 2 février 2016. Il est en prison. Récit.

Mise à jour : 06/02/2016 à 18:43 par La Rédaction

L'airsoft est un jeu utilisant des répliques d'armes à feu. (Illustration Wikimedia Commons)
L'airsoft est un jeu utilisant des répliques d'armes à feu. (Illustration Wikimedia Commons)

L’affaire remonte au mardi 2 février 2016, au cours d’une opération de police judiciaire. Un individu vise alors les gendarmes avec une arme de poing, sur la commune de Longchamps, dans l’Eure, « et tirera à deux reprises ». Les militaires détermineront…plus tard, qu’il s’agissait d’une arme factice. Vendredi 5 février, une unité d’intervention spécialisée, le PSPG, le Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie, interpellera le suspect, à 6 heures du matin, à son domicile.

Une arme de type « airsoft »

Rapidement neutralisé, il a été placé en garde à vue par les enquêteurs. L’arme, de type « airsoft », sera retrouvée à son domicile. Le mis en cause, âgé de 24 ans, a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Évreux en attendant son jugement prévu le 4 mars 2016. Les militaires rappellent au passage l’article 132-75 du Code pénal : « assimilé à une arme tout objet, qui, présentant avec l’arme définie au premier alinéa une ressemblance de nature à créer une confusion, est utilisé pour menacer de tuer ou de blesser ou est destiné, par celui qui en est porteur, à menacer de tuer ou de blesser. »

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.