Alençon Course à pied à Alençon. Les organisateurs traquent... les faux certificats médicaux

Dimanche 20 mars 2016, 3 000 sportifs prendront le départ de la course Alençon-Médavy (Orne). Cette année, les organisateurs ont reçu une quarantaine de faux certificats médicaux.

Mise à jour : 18/03/2016 à 19:38 par La Rédaction

Les organisateurs de la 43e course d'Alençon-Médavy dans l'Orne ont reçu une quarantaine de faux certificats médicaux dans les dossiers d'inscriptions des coureurs. (Photo : L'Orne Hebdo)
Les organisateurs de la 43e course d'Alençon-Médavy, qui aura lieu dimanche 20 mars 2016, ont reçu une quarantaine de faux certificats médicaux dans les dossiers d'inscriptions des coureurs. (Photo © L'Orne Hebdo)

3 000 coureurs prendront le départ de la course de 15,8 km d’Alençon-Médavy, dans l’Orne, dimanche 20 mars 2016. Une course spectaculaire et exigeante pour les sportifs, car elle se termine par cinq kilomètres de côte dans la forêt d’Écouves. Alençon-Médavy nécessite une bonne condition physique, attestée par un certificat médical de moins d’un an, qui ne présente aucune contre-indication pour l’épreuve.
Le directeur de la course, Pierre Vannier, observe tous les certificats médicaux qu’il reçoit, à la loupe. « Nous devons être en règle là-dessus, car en cas de problème, les autorités nous les demandent », précise Pierre Vannier à Normandie-Actu. Certaines éditions de la course ont poussé l’organisateur à être intransigeant sur la question.

Un jeune homme de 18 ans décède en 2013

Lors de la 40e édition d’Alençon-Médavy, en 2013, un jeune homme de 18 ans décède pendant la course. Certificat médical en règle, les organisateurs ne sont pas inquiétés. En 2015, un homme fait un malaise cardiaque à l’arrivée. Il est sauvé par les secours, présents sur place. Encore une fois, le certificat médical est en règle.
Mais depuis deux ans, de plus en plus de coureurs ont la fâcheuse habitude d’envoyer leur dossier d’inscription avec des certificats médicaux falsifiés.

Cette année, j’ai compté une quarantaine de faux certificats médicaux, assure Pierre Vannier. L’an dernier, une quinzaine, alors que pour les éditions d’avant, il y en avait deux ou trois, pas plus. Souvent, ce sont des certificats où la date est modifiée à la main. Quand je trouve un certificat falsifié, je renvoie un courrier au coureur où je lui explique qu’il doit me renvoyer un véritable certificat.

Pour expliquer ce phénomène exponentiel, Pierre Vannier évoque « l’indiscipline » des participants mais aussi « le désert médical qui rend plus compliqué les rendez-vous chez le médecin ». Sur la quarantaine de faux certificats reçus pour l’édition 2016, une dizaine de personnes n’a pas renvoyé de certificat authentique.

Dimanche 20 mars, départ de la course d’Alençon-Médavy (Orne) à 13h, au parc Anova, à Alençon. Arrivée au carrefour de la Croix, à Médavy. Retrouvez le programme de la course, dans L’Orne Hebdo.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.