Rouen COP21. En Normandie, à Caen et Rouen, les marches pour le climat bravent l'interdit

Samedi 28 novembre 2015, à Caen (Calvados) et Rouen (Seine-Maritime), des militants écolos se sont rassemblés avant l'ouverture de la COP21 à Paris... malgré les interdictions.

Mise à jour : 28/11/2015 à 20:12 par La Rédaction

Le rassemblement à Caen (Calvados), samedi 28 novembre 2015. (Photo : Lou Benoist)
Le rassemblement à Caen (Calvados), samedi 28 novembre 2015. (Photo : Lou Benoist)

Deux semaines après les attentats ayant frappé la France, la COP21 – la conférence internationale sur le climat -  s’ouvrira à Paris, lundi 30 novembre 2015, sous haute sécurité, et en présence de 150 chefs d’État.
Samedi 28 novembre 2015, des marches « pour la justice climatique » étaient prévues un peu partout dans le monde, de Tokyo à Sao Paulo, en passant par Londres, Mexico ou New York…et en Normandie.
Plusieurs centaines de personnes étaient ainsi rassemblées à Caen (Calvados) et Rouen (Seine-Maritime), malgré des arrêtés interdisant les manifestations sur la voie publique. Regardez >

Une chaîne humaine est prévue à Paris, dimanche 30 novembre, pour sensibiliser le public au problème de l’écologie. L’objectif de la communauté internationale à la COP 21 est de limiter à 2°C le réchauffement de la planète, qui a déjà gagné 0,8°C depuis l’ère pré-industrielle.
Les militants, sensibles au dérèglement climatique, ont tenu – malgré les arrêtés préfectoraux – à se réunir, en Normandie. Malgré les arrêtés qui interdisaient, dans le Calvados et en Seine-Maritime, les manifestations sur la voie publique « pour la période du samedi 28 novembre 2015 à minuit jusqu’au lundi 30 novembre 2015 à minuit », il y a tout de même eu des rassemblements, sous le regard des forces de l’ordre, qui ont mené des contrôles d’identité et confisqué une banderole, à Caen.
Mais, dans l’ensemble, les “manifestations” – qui ont veillé à ne pas entraver la circulation, en prenant les trottoirs par exemple – se sont bien déroulées. À voir si le préfet décidera de judiciariser… Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

En Normandie, des assignations à résidence durant la COP21

Les autorités veillent au grain et veulent empêcher des manifestants de se rendre à Paris lors de la COP21. 24 militants ont été assignés à résidence dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats du 13 novembre. Certains, soupçonnées d’appartenir à « la mouvance contestataire radicale », ont l’interdiction de quitter leur ville à moins d’obtenir une autorisation préfectorale. Elles doivent parfois pointer trois fois par jour au commissariat et ont l’obligation de rester à leur domicile de 20 heures à 6 heures, jusqu’au 12 décembre, lendemain de la clôture de la conférence climat. À Rouen, deux cuisiniers de la Conjuration des fourneaux, un restaurant solidaire et militant, ont notamment été assignés à résidence. Alexis Deck, conseiller municipal EELV au Havre (Seine-Maritime) affirme également être convoqué au poste de police pour se faire notifier l’interdiction de manifester en faveur du climat. Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.