Cinéma. Oscars et César 2016, les films à voir absolument

Les académies des César et des Oscars ont rendu leur verdict les 26 et 28 février 2016. Que faut-il réunir de ces cérémonies ? Notre sélection de films primés à voir absolument.

Mise à jour : 07/03/2016 à 19:00 par Mathieu Girard

Avec six Oscars remportés à Hollywood, dimanche 28 février 2016, Mad Max Fury Road est le film le plus récompensé du week-end dernier. (Photo : Village Roadshow)
Avec six Oscars remportés à Hollywood, dimanche 28 février 2016, Mad Max Fury Road est le film le plus récompensé du week-end (Photo : Village Roadshow)

Vendredi 26 et dimanche 28 février 2016, les académies des César et des Oscars ont récompensé le meilleur du cinéma français et américain en 2015. Si certains étaient attendus, comme The Revenant, d’autres ont créé la surprise. Ce fut notamment le cas des lauréats des trophées récompensant les meilleurs longs-métrages, Spotlight et Fatima, que personne n’attendait à pareille fête. Notre sélection des films à voir en salle, en DVD, VOD ou Blu-Ray.

Deux films surprises remportent le gros lot

Les vainqueurs des trophées des meilleurs films sont deux surprises. Aux Oscars, on attendait The Revenant, voire Mad Max, sur la plus haute marche du podium. Aux Césars, Mustang et Dheepan avaient la faveur des pronostics. Au final, Spotlight et Fatima ont remporté la mise.
Dans le film de Tom McCarthy le fond importe bien plus que la forme, très classique. Lui offrir l’Oscar du meilleur du film est une signe fort de l’académie qui récompense en même temps le formidable travail d’investigation du Boston Globe, l’un des plus grands titres de la presse écrite américaine. En 2002, ses journalistes avaient montré au monde entier l’autre visage de l’Église catholique en révélant l’ampleur du problème des prêtres pédophiles.

Spotlight :

Quant à Fatima, le film de Philippe Faucon, il raconte l’histoire d’une Marocaine de 44 ans, incarnée par Soria Zeroual, qui vit seule en France avec ses filles de 15 ans et 18 ans. Ce long métrage est adapté des livres autobiographiques Prière à la lune et Enfin, je peux marcher seule de Fatima Elayoubi, des ouvrages dédiés aux femmes, qui, au sein de notre société, restent souvent des invisibles. Et là encore, vous l’aurez compris, le fond importait plus que la forme…

Fatima :

Les autres grands gagnants du week-end

  • The Revenant. Après avoir reçu l’Oscar du meilleur film pour Birdman en 2015, le génial Alejandro González Iñárritu n’est pas passé loin du doublé cette année. Il devra se « contenter » d’une seconde statuette de meilleur réalisateur. Son directeur de la photographie, le non moins brillant Emmanuel Lubezki, est, lui, le tout premier à s’imposer trois années de suite dans sa catégorie. Mais la grande affaire de cette 88e cérémonie était de savoir si Leonardo DiCaprio allait décrocher le trophée de meilleur comédien, après plusieurs tentatives infructueuses. À moins d’avoir vécu coupé du monde ces derniers jours, vous savez qu’il y est enfin parvenu !

The Revenant :

  • Catherine Frot. Meilleurs son, costumes et décors, on retiendra surtout de Marguerite, le film de Xavier Giannoli, qu’il a permis à l’immense Catherine Frot d’obtenir le César de la meilleure actrice. Déjà honorée en tant que second rôle, en 1997, pour sa prestation dans un Air de famille, cette grande dame du cinéma tricolore n’avait jamais obtenu la récompense suprême. Une « erreur » enfin réparée pour celle qui, comme DiCaprio, enchaîne les performances de haut vol depuis des années.

Marguerite :

  • Vincent Lindon. Comme Catherine Frot et Leonardo DiCaprio, Vincent Lindon n’avait pas encore obtenu la reconnaissance de ses pairs. Une injustice qui avait été en partie corrigée lors du dernier festival de Cannes, où il avait reçu le Prix d’interprétation masculine pour sa performance dans La Loi du marché, le film de Stéphane Brizé. C’est ce même long métrage qui lui a permis de décrocher son premier César pour son rôle d’agent de sécurité d’un supermarché chargé d’espionner ses collègues.

La Loi du marché :

  • Mad Max Fury Road. Le road movie post-apocalyptique de George Miller n’a obtenu aucune des principales récompenses. Il a en revanche fait main basse sur tous les prix techniques : meilleurs décors, maquillages, costumes, montage, mixage et montage sonore. Avec six statuettes, il est le film le plus récompensé de ces Oscars 2016. Un honneur amplement mérité tant ce trip visuel en met plein la vue. Du très grand cinéma.

Mad Max Fury Road :

Deux actrices qui gagnent à être connues

Mardi 8 mars 2016, ce sera la Journée des femmes, l’occasion de mettre en valeur deux comédiennes récompensées, mais qui restent encore largement méconnues du grand public. La première d’entre elles est danoise et s’appelle Sidse Babett Knudsen. Vendredi soir, elle a obtenu le César du meilleure second rôle pour sa performance dans l’Hermine, aux côtés de l’excellent Fabrice Luchini. Si vous êtes un amateur de séries, vous l’avez sans doute vue et appréciée dans Borgen, qui a été diffusée sur Arte, entre 2012 et 2015.

L’Hermine :

Brie Larson s’est elle aussi distinguée à la télévision dans United states of Tara, une création de la chaîne câblée américaine, Showtime. On l’a ensuite beaucoup vue dans des films indépendants, comme le superbe State of Grace de Destin Daniel Cretton. Dimanche soir, elle a décroché le jackpot en recevant l’Oscar de la meilleure actrice dès sa première nomination, pour sa performance dans Room de Lenny Abrahamson qui sera à l’affiche ce mercredi 9 mars 2016.

Room :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.