Le Havre Cambriolage en centre-ville du Havre. La boutique attaquée à la masse

Le magasin de vêtements Gérard Darel, situé en centre-ville du Havre, a été victime d'un cambriolage, dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars 2016. Les auteurs sont en fuite.

Mise à jour : 16/03/2016 à 17:33 par La Rédaction

Le magasin Gérard Darel a été cambriolé dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars. Les cuirs ont été volés (©K.L.)
Le magasin Gérard Darel a été cambriolé dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars. La vitrine a été brisée à coups de masse. (© KL)

Dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars 2016, vers 4h du matin, le magasin de vêtements Gérard Darel, situé rue Jules Siegfried, en centre-ville du Havre (Seine-Maritime) a été cambriolé. Une ou plusieurs personnes ont brisé la vitre de la porte d’entrée, « fort probablement à l’aide d’une masse », indique à Normandie-actu, une source judiciaire. La présence d’une marche, devant la boutique, permet d’exclure l’utilisation d’une voiture-bélier.
Les malfaiteurs ont pris la fuite, en voiture, avec sacs et vêtements. Le préjudice est en cours d’estimation. Il pourrait être élevé. La police du Havre mène l’enquête.

Les pièces de cuir ont été volées

Mercredi 16 mars 2016, à 11 h du matin, plus aucune trace du délit n’était visible. Les vitres étaient remplacées et les collections de nouveau en place :

Ils ont principalement ciblé les pièces de cuir. Sacs, vestes, pantalons…tout a disparu. Nous avons remis en place ce que l’on a pu », témoignait une salariée à Normandie-actu. Le magasin était ouvert au public.

Un casse à la voiture-bélier dans la même rue, en 2013

Dans la même rue, le magasin de vêtements de luxe Le Loft, aujourd’hui disparu, a été la cible d’une attaque à la voiture-bélier, dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 août 2013. Il était près de 5h du matin lorsque trois malfaiteurs, le visage dissimulé par des cagoules, ont brisé la vitrine du magasin en y projetant une Peugeot 306. Les voisins avaient été réveillés en sursaut et le choc avait provoqué beaucoup de dégâts. En quelques minutes, les malfaiteurs avaient dérobé de nombreux vêtements.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.