Rouen Cambriolage d'un bar-tabac, à Rouen. Les cigarettes retrouvées chez deux ados

Deux adolescents ont été interpellés, samedi 16 janvier 2016, à Rouen (Seine-Maritime), après le cambriolage d'un bureau de tabac. Chez eux, les policiers ont retrouvé le butin.

Mise à jour : 17/01/2016 à 12:22 par La Rédaction

Les deux adolescents ont été interpellés samedi 16 janvier 2016 à Rouen. (Photo d'illustration)
Les deux adolescents ont été interpellés samedi 16 janvier 2016, à Rouen (Seine-Maritime). (Photo d'illustration)

En début de matinée, samedi 16 janvier 2016, les propriétaires d’un bar-tabac de la rue Grieu, dans le quartier du Vallon-Suisse, à Rouen (Seine-Maritime), ont signalé le cambriolage de leur établissement. Des malfaiteurs s’y sont introduits pendant la nuit et ont dérobé des paquets de cigarettes, des briquets ainsi que des jeux à gratter.

Reconnus sur les images de la vidéosurveillance

Mais le bar-tabac était équipé de caméras de vidéosurveillance. Et deux jeunes hommes ont été reconnus, sur les images. Ils ont pu être identifiés et leur signalement a été transmis à l’ensemble des patrouilles qui se trouvaient dans le secteur.
Vers 16h, c’est un équipage de la Brigade anti-criminalité (Bac) de Rouen qui a repéré les deux suspects. Ils se trouvaient dans le même quartier. Ils ont été interpellés et placés en garde à vue.

Sur eux, les policiers ont retrouvé quelques paquets de cigarettes, qui pouvaient provenir du cambriolage qui a eu lieu dans la nuit », relate une source judiciaire à Normandie-actu.

Le butin retrouvé dans une voiture

Une perquisition a été effectuée au domicile des deux adolescents, âgés de 15 et 17 ans, qui vivent dans le secteur. Et dans une voiture qui appartient à la famille d’un des deux suspects. Les enquêteurs ont retrouvé le butin de la nuit : les cigarettes, les briquets, les jeux à gratter… « Presque l’intégralité de ce qui a été dérobé », se félicite un policier. Montant du préjudice : plusieurs milliers d’euros.
Dimanche 17 janvier, en milieu de matinée, les deux mineurs se trouvaient toujours en garde à vue.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.