Hérouville-Saint-Clair Calvados. Quel avenir pour l'usine pharmaceutique Schering-Plough à Hérouville ?

Après l'annonce des 83 licenciements sur le site Schering-Plough d'Hérouville-Saint-Clair, près de Caen, le maire de la Ville a affirmé son désir de maintenir l'activité du site.

Mise à jour : 13/07/2015 à 09:15 par La Rédaction

h
L'usine pharmaceutique d'Hérouville Saint-Clair (Calvados), Schering-Plough, cherche un nouvel acquéreur. (©DR)

Fin juin 2015, le groupe Merck Sharp & Dohme annonçait sa décision de vendre son site de production, le laboratoire pharmaceutique Schering-Plough, basé à Hérouville Saint-Clair, près de Caen (Calvados). Une annonce qui entraînerait la suppression de 83 postes sur 330, sur le site de Normandie. Le maire de la Ville, Rodolphe Thomas, est allé à la rencontre du PDG du groupe, jeudi 9 juillet 2015, afin « d’engager des discussions sur l’avenir du groupe et d’obtenir des engagements de celui-ci sur la sauvegarde de l’emploi et le maintien de l’activité du site »

83 postes supprimés

Vendredi 3 juillet 2015, environ 150 salariés s’étaient mobilisés pour protester contre les suppressions de postes « Qui va nous racheter, à quelles conditions ? », s’alarmait José Cardoso, délégué CFDT.
Un premier plan social avait déjà eu lieu en 2011, suite au rachat de Schering Plough par Merck en 2009. 106 postes avaient été supprimés, sur 450, rappelle France 3.

Les élus souhaitent « maintenir les effectifs »

Jeudi 9 juillet 2015, Rodolphe Thomas, le maire d’Hérouville Saint-Clair, ainsi qu’une délégation d’élus, se sont rendus au siège du groupe pharmaceutique MSD, à Courbevoie (Île-de-France), afin de rencontrer le PDG du groupe, Cyril Schiever. Des engagements auraient été pris entre les deux partis pour accompagner les salariés, mais aussi, maintenir l’activité du site :

Nous mettrons tout en œuvre  pour trouver un repreneur et ainsi assurer la pérennité du site qui contribue à l’attractivité de la ville d’Hérouville et de son agglomération (…) Le groupe se donne une obligation de moyens pour trouver un repreneur dans les meilleurs délais et maintenir les effectifs du site », rapporte un communiqué de la Ville.

À la suite de cette visite, le maire s’est engagé à être « vigilant » et à « rester plus que jamais mobilisé dans le suivi de ce dossier ».

En vidéo, l’interview de José Cardoso par France 3 Basse-Normandie :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.