Caen Calvados. Du Sénat à Pôle emploi, l'élu PS devient conseiller de Laurent Beauvais

Déclaré démissionnaire d'office au Sénat pour « irrégularités » dans ses comptes de campagne, l'élu PS du Calvados, François Aubey, est désormais collaborateur de Laurent Beauvais.

Mise à jour : 28/07/2015 à 16:09 par Lou Benoist

(©Le Pays d'Auge)
François Aubey est, depuis le 29 juin 2015, conseiller technique auprès de Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie (©Le Pays d'Auge)

Le 11 juin 2015, l’élu PS du Calvados François Aubey était déclaré inéligible aux élections sénatoriales, pour une durée d’un an, par le Conseil Constitutionnel, pour « irrégularités » dans ses comptes de campagne. Au Sénat depuis le 28 septembre 2014, il a été remplacé par la Caennaise Corinne Féret, numéro 2 du parti. Contactée par Normandie-actu, la Région Basse-Normandie a confirmé la collaboration de François Aubey en tant que conseiller technique, au sein du cabinet, depuis le lundi 29 juin 2015.

Il déclarait « devoir s’inscrire à Pôle emploi »

Je suis aujourd’hui complètement brisé (…) aujourd’hui je me retrouve sans travail. C’est catastrophique », témoignait l’élu en juin 2015 auprès de France 3 Basse-Normandie.

Si l’ancien maire de Mezidon-Canon (Calvados), et ancien président de la Communauté de commune de la Vallée d’Auge déclarait « devoir s’inscrire à Pôle emploi », mi-juin 2015, ce dernier travaille désormais auprès de Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, depuis le 29 juin. Engagé comme « conseiller technique », il est désormais en charge, au sein du cabinet, « des dossiers relevant de l’aménagement du territoire, des transports et du numérique », rapporte la Région Basse-Normandie.

Laurent Beauvais, limité à sept collaborateurs

Aux termes de l’article 12 du décret n°87-1004 du 16 décembre 1987 relatif aux collaborateurs de cabinet des autorités territoriales, l’effectif maximum des collaborateurs du cabinet d’un président de conseil régional est ainsi fixé : cinq personnes lorsque la population de la région est inférieure à 500 000 habitants ; une personne pour chaque tranche supplémentaire de 1 à 500 000 habitants », indique la Région à Normandie-actu.

Pour la Basse-Normandie, qui compte 1 477 millions d’habitants, « le cabinet pourrait compter sept collaborateurs de cabinet. Or, à ce stade, depuis l’arrivée de François Aubey, le cabinet ne comprend que six collaborateurs de cabinet », affirme la Région.
L’ancien député rejoint donc l’équipe du cabinet du président, composé de six personnes au total, avec François Aubey : Arnaud Boyer, directeur de cabinet ; Christophe Le Foll, directeur adjoint ; Laurianne Braun, la chef de cabinet ; Anaïs Dauvier, conseillère technique ; Anaïs Gallet, chargée de mission.
Bernadette Bourguignon, chargée des interventions et Sébastien Lecerf, chargé de gestion, qui apparaissent également dans l’organigramme du Cabinet du président sur le site de la Région Basse-Normandie, seraient quant à eux « fonctionnaires de la fonction publique territoriale ». « Ils ne sont donc pas collaborateurs de cabinet », informe la Région.

Épinglé « pour des timbres »

François Aubey est accusé d’avoir payé « directement » – c’est-à-dire sans confier la tâche à son mandataire financier - près de 3 000 euros de « frais de timbres, » lors de sa campagne sénatoriale. Une action commise « par erreur », s’est-il justifié auprès de France 3.
Après avoir été « épinglé » par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), une pétition de soutien (« François Aubey, Révision de la peine en application du principe constitutionnel de proportionnalité du droit français !! ») avait recueilli plus de 400 signatures. Deux manifestations avaient également été organisées par des proches.

Vidéo. Le reportage de France 3, après la démission de François Aubey au Sénat :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.