Caen Calvados. Caen dans le top 10 des villes les plus embouteillées de France

Caen (Calvados) figure à la dixième place du « top 10 » des villes les plus embouteillées ou « saturées » de France, selon le rapport annuel de l'Inrix de 2015. Détails.

Mise à jour : 18/03/2016 à 17:33 par La Rédaction

Les automobilistes perdent plus d'une heure dans les bouchons selon un rapport de 2015 (©Normandie-actu)
Les automobilistes perdent plus d'une journée dans les bouchons par an selon un rapport de 2015 (©Normandie-actu)

Plus d’une journée. C’est le temps que perdraient les automobilistes de Caen (Calvados), en moyenne, par an, dans les embouteillages. Un bilan révélé par le rapport annuel de l’Inrix, le « leader mondial des services d’info-trafic et de solutions d’évaluation des performances pour le secteur des transports ».

25,15 heures perdues en moyenne

Dans ce rapport, Caen figure à la 10e place des villes les plus embouteillées de France, derrière les classiques Paris – 1ère place, avec un temps moyen de 45 heures perdues dans les bouchons –  Lyon (Rhône) – 2e place et une perte d’environ 36 heures – ou encore Rennes (Ille-et-Vilaine) – presque 28 heures perdues, placée au 9e rang).

(Rapport annuel 2015 Inrix)
(Rapport annuel 2015 Inrix)

Caen, mauvaise élève, perd 0,1 heure en plus par rapport à 2014 et se classe à la dixième place avec exactement 25,15 heures passées dans les transports. Un chiffre à relativiser puisque le nombre d’heures passées dans les embouteillage aurait, à l’échelle nationale, diminué :

Pour la quatrième année consécutive, la France a connu une diminution des embouteillages en 2015. Les conducteurs français ont perdu en moyenne 28 heures dans les bouchons, soit une heure de moins qu’en 2014, positionnant le pays comme le septième le plus saturé d’Europe pour la seconde année. La Belgique arrive en tête du classement avec des conducteurs retardés de 44 heures en moyenne », explique un communiqué.

28 heures perdues sur la route, à Rouen

Selon cette même étude, deux axes de Rouen (Seine-Maritime) figureraient parmi les pires de France en terme de trafic. Ainsi, sur la D6015, entre la place Saint-Paul à Rouen et la place Aristide-Briand à Notre-Dame-de-Bondeville, ce sont près de 28 heures de retard qui auraient été accumulées en 2015. L’étude révèle qu’il faut en moyenne 21 minutes pour accomplir ces 16 km en circulation fluide mais que des retards de 25 minutes sont régulièrement constatés sur cet axe. L’étude relève que le pire moment pour circuler sur cet axe est le lundi à 8h du matin, où le temps de trajet passe à 32 minutes.

> Lire aussi : 28 heures perdues sur la route, à Rouen. Ces deux axes parmi les pires de France

L’autre axe rouennais figurant dans l’étude est celui reliant le carrefour de Quatre-Mares à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) et le pont Mathilde. Sur l’année 2015, la D18E n’accumule « que » 12 heures de retard pour une distance de 5km. Cet axe serait à éviter le jeudi à 17h où le temps de trajet est de dix minutes au lieu de cinq habituellement.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.