Caen En Normandie, il filme le combat de sa fille, Mika, contre la maladie. Documentaire sur France 2

Bruno Romy, réalisateur de Caen, a filmé le combat de sa fille, Mika, contre la maladie. Récompensé à Luchon, ce documentaire sera diffusé sur France 2, le 23 février 2016.

Mise à jour : 23/02/2016 à 17:01 par Mathieu Girard

Dimanche 7 février 2016, le film Quand j'avais six ans, j'ai tué un dragon a été récompensé au festival de Luchon (Haute-Garonne). Ce dodumentaire du réalisateur de Caen (Calvados), Bruno Romy, sera diffusé sur Franvce 2, mardi 23 février 2016, à 22h30. (Photo : Keren Productions)
Dimanche 7 février 2016, le film « Quand j'avais six ans, j'ai tué un dragon » a été récompensé au festival de Luchon. Ce documentaire du réalisateur de Caen (Calvados), Bruno Romy, sera diffusé sur France 2, le 23 février 2016. (Photo : Keren Production)

Le réalisateur de Caen (Calvados), Bruno Romy, a été récompensé au festival de Luchon (Haute-Garonne). Le cinéaste de Normandie a reçu la mention spéciale du jury documentaire de cet événement dédié à la création télévisuelle. Son film, Quand j’avais 6 ans j’ai tué un dragon, retrace le combat de sa petite fille, Mika, contre la leucémie. Il sera diffusé mardi 23 février 2016, à 22h30, sur France 2.

Du burlesque au documentaire

Après avoir exercé différents métiers, le Caennais Bruno Romy s’est lancé dans la réalisation. Après quelques courts-métrages, il fait la rencontre décisive de Dominique Abel et Fiona Gordon, avec lesquels il s’associe et tourne plusieurs longs-métrages tels que Merci Cupidon, l’Iceberg, Rumba et La Fée, film tourné au Havre.

> Lire aussi : Le Havre, la plus “cinégénique” des cités Normandes

Ces films, très poétiques, sont des variations autour du burlesque. « Même pour les sujets graves, je suis toujours en quête des petits détails qui font rire », nous avait confié le cinéaste en mars 2014.

Un projet très personnel, grave et poétique

Poésie et gravité étaient au cœur de son projet documentaire qu’il avait sobrement intitulé, dans un premier temps, La Leucémie de Mika, sa petite fille.

Une fois que nous avons eu le diagnostic, on a partagé la nouvelle avec ses copains et copines de classe. Je me suis alors rendu compte qu’il y avait beaucoup d’idées reçues sur cette maladie. Dans la foulée, j’ai proposé à la puéricultrice de ma fille d’échanger avec ces gamins de 5-6 ans. Mais je me suis vite aperçu que tout cela était trop abstrait pour eux, d’où l’idée du film.

Quand j’avais 6 ans, j’ai tué un dragon ?

Du court-métrage au documentaire Bruno Romy a travaillé pendant plus de deux ans sur ce projet qui lui tenait à cœur, l’étoffant au fur et à mesure des événements. Sa version définitive a été rebaptisée Quand j’avais 6 ans, j’ai tué un dragon. En 70 minutes, il évoque les préjugés qui entourent la leucémie.

Le principal est que beaucoup de personnes croient que c’est une maladie mortelle. Elle l’est encore, bien évidemment, mais la médecine a fait de très gros progrès. Il y a 30 ans, les chances de survie étaient de 10%. Elles sont aujourd’hui de 80% !

Un autre regard sur la maladie

Son film mêle la réalité à la fantaisie, mixant des images documentaires, de la fiction et des séquences d’animations graphiques.

Ce n’est pas quelque chose que j’ai fait consciemment. J’avais pris beaucoup de photos à l’hôpital, puis j’ai commencé à filmer. J’avais cette matière, puis la maman de Mika, qui est graphiste, a ajouté des dessins qui servent notamment pour toutes les séquences scientifiques.

Sa fille s’est investie à 100% dans ce projet. « J’ai vraiment collaboré avec elle en permanence. Par exemple, c’est elle qui a choisi la musique de Philippe Katerine, qui nous a cédé ses droits gratuitement. » Mika est aussi l’un des quatre narrateurs qu’on entend en voix-off avec Annabelle et Bruno Romy, ses parents, et Odile, le médecin-chef du service oncologie du CHU de Caen.

Diffusion sur France 2

Quand j’avais 6 ans, j’ai tué un dragon a été présenté au festival des créations audiovisuelles de Luchon, où il a reçu une mention spéciale du jury. Avant cela, le documentaire de Bruno Romy avait déjà aussi séduit France Télévisions, qui le diffusera sur France 2, mardi 23 février 2016, à 22h30.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.